100% ARTISTE-ARTISAN

Publié par le

Maître verrier installé à Millau, Claude Baillon «sculpte» le vitrail, aussi bien pour répondre aux besoins d'un chantier que pour exposer dans la galerie qu'il vient d'ouvrir.

  • Imprimer

 

Le maître/verrier Claude Baillon a été plusieurs fois récompensé pour son travail de création de vitraux.

Le maître/verrier Claude Baillon a été plusieurs fois récompensé pour son travail de création de vitraux.

Parcours

- 1959: Diplômé de l'Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art.
- 1977: Président fondateur du groupe Hyalos (Maîtres verriers créateurs)
- 1982: Grand prix départemental des métiers d'art de l'Aveyron
- 1988-1992: Administrateur du Centre international du vitrail à Chartres
- 1989-1990: Président de la chambre syndicale des maîtres verriers français
- 1990-1992: Animateur du groupe de réflexion Trans-Parois
- 2004: Prix de l'Académie d'architecture «Fondation Richard Lounsbery»

Depuis près de quarante ans, Claude Bâillon, verrier et créateur de vitraux, porte la double casquette d'artiste et d'artisan: «Je ne conçois pas l'un sans Vautre, car le technicien ne peut évoluer qu'avec les transgressions que lui autorise le créateur», se plaît- il à dire. Cependant, loin de lui l'idée d'agir à sa guise: «J'aime pouvoir servir un lieu et imaginer une ambiance correspondant à son utilité. Ce sont ces contraintes qui m'aident à créer.» Des exigences souvent caractéristiques des chantiers publics, qui composent à 95% son carnet de commandes. Et avec lesquelles il souhaite jouer, afin de créer un véritable échange avec les architectes des bâtiments de France, pour s'impliquer autant dans la réalisation que dans la création.

A raison de quatre à cinq chantiers par an, Claude Bâillon a déjà fait plusieurs fois le tour de l'Hexagone, rénovant des églises ou créant des oeuvres plus contemporaines, comme cette fresque murale en verre et béton moulé, qui relie les deux aires de l'A 11 à Parcé-sur-Sarthe (Sarthe) . «Ma seule exigence a toujours été de réaliser mes propres créations, sans jamais asservir le vitrail en mettant en verre les oeuvres de peintres qui ne le méritent pas.»

Bousculer les traditions

Et c'est de cette façon que Claude Bâillon a toujours travaillé. En veillant à renouveler ses sources d'inspiration et en refusant de faire «n'importe quoi pour gagner trois sous. J'exerce un art peu reconnu, regrette-t-il. Mon métier est encore souvent considéré comme un «sous-produit» de la peinture ou de la sculpture.» Un manque heureusement compensé par la pérennité de l'oeuvre. «Le bâtiment traverse les âges et l'artiste y laisse une sorte de message anonyme.» L'homme a pourtant reçu plusieurs récompenses, notamment le Grand Prix départemental des métiers d'art de l'Aveyron, en 1982, ou le Prix de l'Académie d'architecture «Fondation Richard Lounsbery» en 2004. Mais, selon lui, ces récompenses distinguent l'homme, pas le métier.

Malgré tout, Claude Bâillon n'a eu de cesse de promouvoir son travail. Dès le milieu des années soixante-dix, il a ainsi fondé Hyalos, un groupe de réflexion sur le vitrail, puis dans les années quatre-vingt-dix, il s'est impliqué dans le groupe Trans-Parois afin de faciliter l'accès du public au vitrail au travers d'expositions. «Cela ne m'a rapporté aucun contrat, mais c'était un moyen d'échanger.» Depuis, il n'a jamais cessé d'exposer: il a même ouvert sa propre galerie, en juillet dernier, à Millau (Aveyron). «Je pratique ce métier avec passion et souhaite la conserver». C'est aussi pour cette raison qu'il tient à travailler seul. Alors que près de 200 ateliers se transmettent la technique du vitrail de génération en génération, Claude Bâillon souligne sa différence: «Je n'ai pas hérité de ce métier, c'est une vocation. C'est ce qui me permet d'avancer, d'inventer de nouvelles techniques et de bousculer les traditions. Et surtout, défaire rêver les gens.»

Repères

- RAISON SOCIALE
Artiste libre inscrite la Maison des artistes
- ACTIVITE
Verrier-créateur de vitrail et de sculptures à base de verre
- VILLE Millau (Aveyron)
- ANNEE DE CREATION 1962
- DIRIGEANT
Claude Baillon, 68 ans
- EFFECTIF
1 personne
- CA NC

Marie François

Sur le même sujet