Mon compte Devenir membre Newsletters

2011, une année en or pour le bâtiment

Publié le par

L'Observatoire de la petite entreprise, réalisé par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), a dressé un bilan de l'année 2011. Malgré de bons résultats pour les plâtriers et électriciens, 2012 s'annonce difficile.

Le bâtiment a crevé l'écran en 2011. C'est l'un des principaux enseignements de l'Observatoire de la petite entreprise de la FCGA, qui a analysé 12 secteurs d'activités (commerce, service et artisanat confondus).

Deux professions du secteur ont particulièrement le vent en poupe: les plâtriers-décorateurs et les agents immobiliers. Les premiers, qui bénéficient des nouveaux marchés d'amélioration de la performance énergétique, de l'accessibilité ou du confort thermique, sont en tête du palmarès. Ils enregistrent une progression de 13,4 % de leur activité en 2011. La troisième place (juste derrière les agents immobiliers) revient aux électriciens et aux entreprises de terrassement (+ 7,8 %). «Les électriciens bénéficient de nouveaux chantiers de la performance énergétique et les entreprises de terrassement interviennent souvent en sous-traitance sur des chantiers publics, dans un contexte plutôt favorable, avec la multiplication des investissements dans les grandes agglomérations», commente la FCGA dans un communiqué du 25 avril.

@ FOTOLIA / UNCLE SAM

Si le secteur est parvenu à maintenir la tête hors de l'eau l'année passée, il risque d'enregistrer quelques flops en 2012. « La tendance va dans le sens d'un état stationnaire. L'état de grâce dont a bénéficié le bâtiment ne devrait pas perdurer au-delà du premier trimestre », explique Yves Marmont, vice-président de la FCGA, rappelant ainsi la réduction de l'avantage Scellier, la montée de la TVA et la fin du PTZ dans l'ancien. La Fédération prédit, dès le deuxième semestre, une baisse de 20 % des transactions dans l'ancien et un recul significatif du second oeuvre. Des chiffres qui correspondent aux récentes études de conjoncture publiées par les différentes organisations professionnelles, dont la Capeb. Si le bâtiment a été au top en 2011, la situation pour 2012 semble moins réjouissante.

Mallory Lalanne

)