Assurez-vous contre la perte d'exploitation

Publié par le

Grâce à l'assurance de dommages directs, votre société est protégée en cas de dommages matériels dus à un sinistre . Mais elle n'est probabalement pas couverte pour l'absence d'activité engendrée. C'est ce que proposent les assurances perte d'exploitation, encore peu répandues, mais indispensables dans certaines situations.

  • Imprimer

«En cas de sinistre majeur, une petite entreprise court le risque de déposer le bilan dans les deux ans, indique Eric Demange, responsable des petites structures chez Marsh, courtier en assurances. Si les dirigeants pensent à se protéger contre le risque d'accident et d'incapacité de travail, ils oublient souvent le problème de la perte d'exploitation.» Ces termes désignent le manque à gagner d'une entreprise lié à un accident affectant ses locaux ou son matériel. En effet, si les contrats d'assurance courants couvrent la réparation de vos locaux, ils ne prennent pas en compte l'absence de chiffre d'affaires pendant les travaux. Durant cette période, qui peut s'étaler sur plusieurs mois, vous devrez pourtant faire face aux charges fixes de votre entreprise: salaires, loyers, impôts et taxes, remboursements d'emprunt, etc. Des frais qui peuvent être couverts par une assurance perte d'exploitation. Celle-ci protègera votre société jusqu'au retour à la normale de l'activité, en indemnisant vos pertes de bénéfices ainsi que les frais supplémentaires engagés pour limiter la perte de marge brute

(la location de matériel ou de locaux, les installations provisoires, les frais de transport exceptionnel, etc.).

Une indemnisation couvrant entre 6 et 24 mois de relance de l'activité

Dans quelle situation la perte d'exploitation est-elle assurée? Incendie, explosion, chute de la foudre, dommages électriques, dégât des eaux, bris de machine, chute d'appareils aériens, tempête, grêle, catastrophes naturelles, émeutes, sabotage, vandalisme, attentats et actes de terrorisme sont souvent prévus au contrat. Cependant, prenez garde, l'assurance perte d'exploitation fonctionne uniquement si vous êtes doté, au jour du sinistre, d'une assurance couvrant les dommages matériels. Sans pour autant y figurer systématiquement, la garantie perte d'exploitation peut faire l'objet d'une option dans un contrat tous risques. Pourtant, dans certains secteurs, elle peut s'avérer vitale. C'est le cas des activités où le chiffre d'affaires est directement lié aux locaux. «Pour un peintre qui exerce essentiellement sur chantier, la survie de l'entreprise ne sera pas en danger, explique Gérard Klein, responsable de la branche dommages aux biens à la SMABTP. Mais s'il s'agit d'un menuisier qui fabrique des cadres de fenêtre en bois dans son atelier, le risque sera beaucoup plus élevé, car le bois est un matériau inflammable, et en cas de dommage, il lui faudra le temps de reconstituer son stock.» A titre d'exemple, à la SMABTP, le montant annuel de l'assurance varie entre 100 et 180 Euros HT pour un chiffre d'affaires de 200 000 Euros. Le coût diffère selon trois critères: la nature de l'activité, les statistiques de sinistres et la durée d'indemnisation. Ce dernier élément est à fixer par l'entreprise, en additionnant le temps nécessaire à la reconstruction, au remplacement du matériel, à la reconstitution du stock, mais aussi au délai indispensable pour retrouver l'équilibre financier et commercial.

Céline KELLER

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet