Attention aux risques électriques!

Publié par le

Tous les artisans sont exposés aux risques électriques. Un simple changement d'ampoule requiert une grande vigilance. D'où la nécessité d'engager auprès de vos salariés une vraie démarche de prévention, dans la lignée du cadre législatif entré en vigueur en 2011.

  • Imprimer

Plus de 700 accidents du travail sont liés à des risques électriques. C'est ce qu'a recensé la Caisse nationale d'assurance maladie en 2011. Les risques sont multiples: choc électrique par contact direct ou indirect, brûlure, incendie, ou encore explosion d'origine électrique. « Certes, il faut reconnaître que l'accidentologie en matière de risques électriques est plutôt faible. Mais de nombreux accidents pourraient être évités », commente Jean-Louis Poyard, responsable du pôle risque physique et mécanique dans le département expertise et conseil technique de l'INRS. Afin de renforcer la protection des salariés face aux risques électriques, de nouvelles règles, entrées en vigueur au 1er juillet 2011, ont été insérées dans le Code du travail (lire l'encadré), en rendant notamment obligatoire le dispositif d'habilitation électrique. Il s'agit pour l'employeur de s'assurer que son salarié est apte à réaliser en toute sécurité certains travaux.

Sensibiliser les équipes

D'après Jean-Louis Poyard, il reste encore un gros travail de sensibilisation à mener auprès des professionnels. « Beaucoup d'entre eux ne comprennent pas toujours la nécessité d'être habilité. Ils ne voient pas pourquoi ils devraient changer leur habitude sur les chantiers, notamment concernant des actes comme changer une ampoule ou une prise. Des actes qu'ils réalisent de manière machinale chez eux », précise l'expert. Ce travail de sensibilisation, c'est aussi le credo de Gérard Bedez, dirigeant de l'entreprise d'électricité Bedez Elec, dans les Vosges.

C'est d'ailleurs un atout pour son entreprise. Il travaille avec beaucoup de stagiaires et met un point d'honneur, à chaque fois qu'ils partent sur des chantiers, à s'assurer de leur bonne connaissance des règles de sécurité. « Il faut prendre le temps d'échanger, de s'assurer que les messages sont passés », souligne l'électricien.

Ainsi, le premier message qu'il fait passer à ses collaborateurs concerne l'alimentation électrique: « Avant toute intervention, il faut penser à couper le disjoncteur EDF ou le tableau électrique. Un professionnel ne doit jamais travailler avec le courant allumé, même pour changer une ampoule », martèle-t-il. Par ailleurs, Gérard Bedez contrôle régulièrement son matériel. « Il m'arrive de rencontrer sur des chantiers d'autres artisans qui rafistolent le cordon abîmé de leur perceuse avec du scotch. Ce qui est extrêmement dangereux », poursuit-il. Gérard Bedez conseille également aux artisans de redoubler d'attention lors de travaux de rénovation. Car les installations déjà présentes dans les locaux où interviennent les professionnels ne sont pas toujours de bonne qualité. L'INRS insiste aussi sur le port d'équipements de protection individuelle (EPI), notamment des gants et des vêtements isolants, dans le cadre de travaux très exposés.

Au final, Jean-Louis Poyard constate que de plus en plus d'artisans contactent l'INRS et s'intéressent à la prévention liée aux risques électriques. Au-delà des électriciens, tous les artisans sont con cernés. Prévenir, plutôt que guérir.

@ FOTOLIA / THOMAS PAJOT

Ce que dit la loi
Les nouvelles règles en matière de prévention des risques électriques

D'après le Code du travail, les employeurs ont l'obligation de veiller à la sécurité de leurs salariés. Concernant la prévention en matière de risques électriques, plusieurs décrets sont entrés en vigueur depuis le 1er juillet 2011:
- Le décret n° 2010-1016 précise les règles relatives à l'utilisation des installations électriques permanentes ou temporaires sur les lieux de travail (installations électriques des chantiers notamment), ainsi que les obligations de vérifications réglementaires des installations électriques (par exemple, l'employeur doit faire procéder à la vérification initiale des installations électriques lors de leur mise en service et après qu'elles ont subi une modification de structure. La vérification initiale doit être réalisée par un organisme accrédité).
- Le décret n° 2010-1018 fixe les dispositions de prévention des risques électriques dans les lieux de travail pour les employeurs, les travailleurs indépendants et les salariés opérant sur un chantier. Ces personnes, quel que soit leur métier, doivent connaître les risques liés à l'électricité, être capables d'en apprécier les dangers et de mettre en oeuvre les mesures de précautions adéquates. Cela implique une formation d'habilitation électrique.
- Le décret n° 2010-1 118 précise les obligations générales de l'employeur et les mesures de prévention à respecter lors d'opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage (par exemple, les travaux doivent être normalement effectués hors tension ; pour la réalisation de travaux sous tension, l'employeur doit mettre en oeuvre des mesures de prévention).
Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur le site de l'INRS: www.inrs.fr

Juliette Plouseau

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet