BTP: des salaires élevés, mais demain?

Publié par le

Depuis des années, le bâtiment est en proie à une inflation galopante... de sa grille de salaires, du plus bas de l'échelle jusqu'aux postes d'encadrement. En moyenne, un coffreur empoche 1 690 Euros bruts par mois quand un comptable est rémunéré 1 566 Euros bruts... Avantage à l'ouvrier, malgré un niveau d'études inférieur. Ainsi, sur les 80 professions non-cadres passées au crible par le baromètre Randstad Basé sur 2 millions de fiches de paie d'intérimaires tous secteurs confondus, en 2007 et en 2008 sur l'ensemble du territoire national - Avril 2009. , spécialiste des services en ressources humaines, ce sont les ouvriers du bâtiment qui tiennent le haut du pavé: le top 15 des professions les mieux rémunérées est constitué quasiment pour moitié par des métiers du BTP. En cause? Les ouvriers qualifiés qui n'hésitent pas à jouer de leur rareté, entraînant la surenchère salariale. La donne change-t-elle avec la crise et le spectre des licenciements? Ce n'est pas dit, la hausse des salaires étant souvent considérée comme un acquis dans le secteur. Face à des carnets de commandes qui se vident, l'arbitrage n'est donc pas facile, entre pragmatisme budgétaire et nécessité de retenir ses talents.

CARINE GUICHETEAU, REDACTRICE EN CHEF ADJOINTE

Carine GUICHETEAU

Sur le même sujet