En ce moment En ce moment

Bientôt un congé paternité d'un mois?

Publié par le

La gestion des ressources humaines, un vrai cassetête pour les entreprises du bâtiment. Et cela pourrait empirer. Afin d'améliorer l'égalité entre hommes et femmes, un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis début juin à la ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot, préconise la création d'un congé «d'accueil de l'enfant» de huit semaines. Ce temps pourra être partagé entre la mère et le père. En clair, le congé paternité passerait de 11 jours à ... un mois. Une mesure qui, si le gouvernement la reprend à son compte, aura un impact indéniable sur les petites structures. A l'heure actuelle, les femmes ne représentent que 11 % de l'effectif des TPE du bâtiment, selon les données de la Capeb. Dans un secteur où le recrutement est déjà très complexe, il est facile d'imaginer le casus belli que devront résoudre les dirigeants pour remplacer leurs salariés partis en congé paternité. Quant au Medef, il souhaite aller encore plus loin. Non seulement l'organisation patronale soutient l'idée, mais elle propose également que le congé d'accueil soit rendu obligatoire. Sinon, la réforme risquerait d'avoir un effet limité. Une conférence tripartite entre le gouvernement, le patronat et les syndicats sur l'égalité professionnelle va être organisée. Et l'allongement du congé paternité discuté. Une réforme qui, si elle entre en vigueur, compliquera la vie d'un grand nombre d'artisans.

Julien van der Feer rédacteur en chef adjoint

Julien Van der Feer

Sur le même sujet