De l'informatique à la plâtrerie, un virage réussi

Publié par le

Arrivé en 2003 dans la plâtrerie gérée par son père et son oncle, Emmanuel Bossard, informaticien, n'a pas le profil de l emploi. Pourtant parvenu à la tête de l'entreprise en 2004, il la réorganisée avec succès, la réorientant vers les marchés publics.

  • Imprimer

Lorsque la dizaine de salariés de la plâtrerie Bossard terminent une journée de travail, ils remplissent systématiquement leur «feuille de temps». Ce document récapitule leurs différentes tâches du jour et leur durée. Cette démarche permet dévaluer le coût en main-d'oeuvre des différents travaux, et donc de fixer un prix juste. Les salariés effectuent cette formalité depuis 2004, date de l'arrivée d'Emmanuel Bossard, fils et neveu des deux associés dirigeants de l'entreprise. Pourtant, le nouveau gérant n'avait pas le profil de l'emploi. Après un BTS de gestion et informatique, il travaille pendant quatre ans à Paris, en tant que responsable d'un service de support téléphonique. Une expérience qui lui apprend notamment à diriger une équipe. Mais sa carrière prend un nouveau virage en 1999, lorsque son oncle envisage de prendre sa retraite. Emmanuel Bossard souhaite alors prendre sa suite à la direction de la société familiale, fondée par son grand- père en 1947. Il quitte son emploi pour se rapprocher de Moncoutant et de la plâtrerie. Le temps du passage de flambeau et de sa «mise à niveau», il trouve un poste de responsable de réseau.

Trois ans de samedis studieux

Il consacre alors tous ses samedis à son oncle, qui lui transmet ses connaissances techniques. Après trois ans à ce rythme, il franchit le pas en devenant salarié de l'entreprise en 2003. Il en prendra la tête quatre mois plus tard. Contrairement à ses prédécesseurs, artisans de métier, qui passent beaucoup de temps sur les chantiers, Emmanuel Bossard se consacre à l'organisation. Avec, à la clé, de nombreux changements, de l'anecdotique au plus important. Tout d'abord, il équipe tous les salariés d'un téléphone portable, afin de gagner du temps et d'économiser le carburant. Puis, il déménage le siège social, auparavant au domicile de son oncle, sur le lieu de l'atelier. Mais l'un des points majeurs d'amélioration demeure la diversification de l'activité. Essentiellement basée sur une clientèle de particuliers, l'entreprise s'oriente peu à peu vers les marchés publics. Le dirigeant prend en effet le temps de répondre aux exigences administratives, sans se laisser impressionner par la lourdeur des démarches. «Grâce à ce nouveau positionnement, nous par venons à ne pas trop souffrir de la crise», témoigne-t-il. Aujourd'hui, l'entreprise a doublé son effectif et augmenté son chiffre d'affaires de 17% par rapport à 2004. Quant à l'ex-salarié, il ne reviendrait en arrière pour rien au monde.

Emmanuel Bossard, informaticien de formation, a repris les rênes de la plâtrerie familiale et l'a positionnée sur les marchés publics.

Emmanuel Bossard, informaticien de formation, a repris les rênes de la plâtrerie familiale et l'a positionnée sur les marchés publics.

Repères

> Raison sociale
SARL Bossard
> Activité
Plâtrerie
> Ville
Moncoutant (Deux-Sèvres)
> Année de reprise
2004
> Dirigeant
Emmanuel Bossard, 35 ans
> Effectif
12 personnes
> CA 2008
700 000 Euros

CELINE KELLER

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet