En ce moment En ce moment

Dissuader les voleurs grâce à la vidéosurveillance

Publié par le

Sécurité. Toujours plus fréquents, les vols sur chantiers pénalisent les artisans du bâtiment. D'où l'intérêt de s'équiper pour limiter les risques. Grâce à son caractère dissuasif, la vidéosurveillance est une solution particulièrement pertinente.

  • Imprimer

Choisir le bon système de vidéosurveillance n'est pas évident. Il s'agit le plus souvent de technologies pointues. En ce qui concerne les caméras, de très nombreux modèles se partagent le marché, il est donc nécessaire de faire le tri entre les différentes solutions proposées. On peut décider d'installer sa caméra en statique sur un mur ou de la transporter d'un chantier à un autre, mais il faut également choisir parmi des technologies avancées: caméras à optiques fixes ou mobiles, caméras jour / nuit, caméras thermiques, caméras communicantes... Le choix de l'une plutôt que l'autre dépendra des moyens alloués, mais aussi des équipements ou matériaux à surveiller ou encore de l'utilisation que l'on fera de la caméra.

@ FOTOLIA/PHOTLOOK

Préférer une caméra jour / nuit

Les tarifs varient en fonction des options choisies. « Chez Axis par exemple, explique Coralie Roight responsable marketing du fabricant, une caméra peut aller de 800 euros, si elle est fixe, à plus de 2 500 euros s'il s'agit d'une caméra thermique. Pour qu'elle soit mobile, il faudra compter au minimum 1 250 euros. » Une caméra mobile permet d'aller chercher un détail dans l'image, elle est donc plus pertinente qu'une caméra fixe dans le cadre de la surveillance d'un chantier.

La fonction jour / nuit d'une caméra est également primordiale pour une utilisation en extérieur. Lorsque la luminosité passe en dessous d'un certain seuil, l'appareil bascule automatiquement en mode nuit, permettant ainsi de reconnaître un visage en zoomant. On pourra également rajouter une caméra thermique à son installation si l'on souhaite pouvoir bien détecter les mouvements de nuit. Les caméras sont généralement complétées par un enregistreur de données et elles peuvent également communiquer avec l'extérieur du chantier.

La communication entre les caméras et le serveur de surveillance peut se faire par le biais de câbles analogiques ou via une connexion internet. Ce système, appelé également solution sur IP, se développe de plus en plus. Grâce à la communication par Internet, la caméra envoie des informations à un serveur. Celui-ci peut également lui en adresser. Le pilotage à distance est facilité.

« On estime à 25 % le taux de pénétration des caméras IP en 2010. Ce chiffre devrait atteindre 50 % d'ici 2013, montrant la part croissante que prend ce type de caméra sur le marché, explique-ton chez Axis. Plus faciles à câbler (il n'y a besoin que d'une prise RJ45), plus simples d'utilisation, les caméras communicant par Internet ont généralement une meilleure qualité d'image. »

Piloter sa caméra

Les caméras pilotées à distance nécessitent l'utilisation d'un logiciel de gestion de l'image. Selon Francis Lachance de Genetec, « la facilité d'utilisation de ces logiciels les rend aujourd'hui plus accessibles, d'où un fort développement des ventes ». Au travers du serveur qui reçoit les informations de la caméra, le logiciel peut «traiter» les données et alerter le responsable par mail ou SMS quand une alarme se déclenche. Si durant la nuit une caméra détecte une présence, une autre pourra alors se déclencher pour suivre l'incident. Cela permet d'être plus réactif, de suivre les événements en direct.

Louer, une solution d'avenir

Selon son budget, on peut aussi se tourner vers la solution de la location, de courte ou moyenne durée. Il s'agit alors de packs clés en main qui proposent, outre la caméra et tous les équipements nécessaires à son fonctionnement, un serveur de surveillance mutualisé et de traitement des alarmes. Générale ment montés sur roulettes, ils peuvent être facilement déplacés d'un chantier à l'autre. Christophe Briand, directeur d'agence chez Gint, complète: « En cas d'intrusion, la caméra détecte un mouvement, enregistre tout sur le disque dur et alerte notre centre de télésurveillance. Il s'agit souvent de flagrants délits. Après une levée de doute vidéo, nous envoyons un message sonore par haut parleur. Il dissuade les contrevenants à 95% de poursuivre leur méfait. »

Quelques précautions s'imposent

Lorsque l'on choisit la vidéosurveillance pour son chantier, il faut vérifier certains points. Ce sera alors autant d'options à rajouter au prix de base de l'équipement.

L'utilisation étant extérieure, il faut penser aux intempéries, prévoir un pare-soleil ou un système qui retraitera l'image si elle est trop sombre. Il faut aussi penser à la maintenance de l'appareil, car on parle ici de technologies délicates qui doivent être contrôlées. Un nettoyage régulier de l'optique est également nécessaire en cas de pluie ou de salissures d'oiseaux. Un autre point non négligeable à prendre en compte: l'installation. « Elle est soumise à une autorisation préfectorale avant son installation, précise Coralie Roight.

De plus, il est interdit de filmer les lieux privés (atteinte à la vie privée). Pour parer à ce problème, certaines caméras sont dotées de masques de confidentialité (carré gris masquant les parties privées sur la visualisation et sur l'enregistrement) ou de masquage dynamique pour les caméras motorisées haut de gamme: quand on zoome ou qu'on déplace la caméra, le carré gris change de taille ou se déplace avec la caméra. Mieux vaut aussi faire appel à une société spécialisée (intégrateur, gestionnaire de parc informatique, société de vidéosurveillance) pour installer son système car cela demande quelques notions techniques. »

S'équiper en matériel de vidéosurveillance n'empêche aucunement de rester vigilant et ne doit pas remplacer le bon sens et les précautions, comme ranger son chantier, mettre sous clés les outils critiques, penser à ôter les clés de contact des engins et mettre en place des palissades pour préserver la zone de travaux de la curiosité des passants.

Par ailleurs, si l'investissement peut sembler lourd, il reste nécessaire. « Aujourd'hui, les vols sur chantier représentent 1 milliard d'euros par an, soit 1 % du chiffre d'affaires du bâtiment, rappelle Séverin Abbatucci, directeur des affaires juridiques et fiscales à la Fédération française du bâtiment. On pourrait imaginer que l'investissement soit fait par toutes les entreprises concernées par un chantier, en utilisant par exemple le compte prorata et ainsi intégrer ces frais aux dépenses communes. » Dans ce cas, la caméra peut également être utilisée comme un véritable outil de suivi de chantier, pour éviter notamment certains déplacements parfois inutiles.

Notre sélection de caméras de vidéosurveillance

La Excam500 IRFD de Storvision

Cette caméra jour/nuit avec un filtre infrarouge mécanique amovible possède une très haute résolution (550 TVL). Elle permet de zoomer sur une zone si nécessaire. Son caisson résiste aux intempéries pour une utilisation en extérieur.
Prix conseillé: 340 Euros HT

Caméra M24M de Mobotix

La version avec objectif Vario réglable manuellement est adaptée aux lieux dans lesquels la configuration change souvent. Résistante aux intempéries (IP66), la caméra accepte de fortes amplitudes thermiques sans nécessiter d'équipements supplémentaires.
Prix: à partir de 598 Euros HT

La caméra O6032-E d'Axis

Cette caméra haut de gamme dispose d'un niveau de zoom élevé pour une inspection détaillée. Elle présente également des fonctions de panoramique et inclinaison rapides et précises. Cet outil demeure fiable même par climat extrême.
Prix: à partir de 2 600 Euros HT

Visionaute Advance propose Sofie

Cette caméra sur tourelle programmable a la capacité de recevoir jusqu'à sept contacts d'alarme. Un essuie-glace sur l'objectif facilite le nettoyage à distance, ce qui est appréciable si la caméra est positionnée en hauteur.
Prix: A partir de 2 900 Euros HT

Notre sélection de packs de vidéosurveillance

Pack à louer pour la surveillance de chantier dAllwan

Ce pack contient notamment une caméra motorisée 360° qui dispose d'une vision diurne et nocturne jusqu'à 400 mètres grâce à des projecteurs et d'un zoom 360x. Différentes options d'équipement sont possibles selon la sensibilité du site à surveiller.
Prix: de 1 000 à 3 500C HT /mois

Packs Vigitower à louer chez Kiloutou

Ces coffrets de surveillance mobile et autonome sont disponibles en location. Ils permettent de surveiller en continu les intrusions sur zone, de protéger du vol de matériel ou matériaux et d'aider au pilotage des chantiers au quotidien.
Prix: à partir de 2 530 Euros HT /mois

Séverin Abbatucci, FFB

« Les vols sur chantier représentent un milliard d'euros par an, soit 1 % du chiffre d'affaire du bâtiment. »

Claire Poisson

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet