Eco-prêt à taux zéro: c'est parti!

Publié par le

Pour populariser l'éco-prêt à taux zéro, l'Etat et l'Ademe lancent une campagne de communication plurimédia

Pour populariser l'éco-prêt à taux zéro, l'Etat et l'Ademe lancent une campagne de communication plurimédia

Ils sont cinq et bénéficient d'un crédit de 20 000 euros ou 30 000 euros pour des travaux de rénovations thermiques dans leur logement. Pourquoi sont-ils mis en avant? Parce que ces particuliers sont les premiers bénéficiaires de l'éco-prêt à taux zéro. Un événement marqué par la présence de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, lors de la signature de leur contrat le 16 avril dernier dans l'agence Banque Populaire de Gif-sur-Yvette (Essonne). Le dispositif, lancé le 1er avril, est lune des mesures phares du Grenelle de l'environnement qui vise la rénovation complète de 400 000 logements par an dès 2013. Un objectif qui ne peut être atteint que si les banques jouent le jeu. Une convention, signée avec la Fédération bancaire française, engage ainsi 11 établissements à mettre en oeuvre la mesure: BNP Paribas, Crédit Agricole (y compris LCL), Société Générale, Caisse d'Epargne, Banque Populaire, Crédit Mutuel, La Banque Postale, Crédit Foncier, Crédit Immobilier de France, Banque Solfea et Domofinance. En outre, l'Etat lance une campagne de publicité conjointement avec l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) pour un montant de 20 millions d'euros. Le but? Sensibiliser les artisans du bâtiment et informer le grand public. Ce plan de communication d'envergure est décliné dans tous les médias (télévision, presse, radio et Web) et comprend la diffusion d'un publi-rédactionnel dans les magazines professionnels et une campagne d'e-mailing auprès des artisans. Enfin, le dispositif met en avant le réseau Info-Energie mis en place par l'Ademe qui, par le biais de ses espaces de proximité, informe gratuitement sur l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Sur le même sujet