Mon compte Devenir membre Newsletters

Electricien et combattant du feu

Publié le par

Diversification. Philippe Tancrède n'est pas un électricien comme les autres. Deux fois par semaine, il troque son casque et ses chaussures de sécurité pour la grande échelle et le combat contre les flammes. Portrait d'un chef d'entreprise engagé et volontaire.

En moins de dix minutes, Philippe Tancrède, dirigeant de l'entreprise Aspelec, peut lâcher raccordements électriques et câblages pour intervenir sur un incendie ou un sauvetage. Sa particularité? Ce dirigeant quadragénaire est à la fois électricien et pompier volontaire au sein de la caserne d'Aspet, en Haute-Garonne. Au quotidien, cette fonction l'oblige à rester en permanence connecté avec les casernes voisines. « C'est un réel investissement Je suis d'astreinte une à deux semaines par mois du lundi au vendredi de 20 heures à 8 heures. » Un emploi du temps un peu particulier qui implique, outre des grandes capacités de résistance, une bonne dose de sang-froid. Des qualités acquises avec l'expérience. C'est en 1982 que Philippe Tancrède débute sa carrière de pompier volontaire. Il n'a que 19 ans. Au fil des années, il gravit les échelons: sapeur, caporal et adjoint au chef du centre d'Aspet, distinction qu'il obtient en début d'année.

De l'endurance et de la rigueur

Ce professionnalisme et cette vision du travail en équipe rassurent ses clients. « Lorsque je dois m absenter la journée pour une intervention, je rattrape le temps perdu et reste plus que de coutume sur les chantiers afin de les livrer en temps et en heure. »

Condition physique oblige, le chef d'entreprise planifie tous les week-ends et la semaine, si son emploi du temps le lui permet, plusieurs entraînements sportifs, quand il n'en profite pas pour s'adonner à sa passion pour le parapente. Philippe Tancrède regrette toutefois de ne pas se consacrer à la formation d'apprentis électriciens. La raison est simple et tient en trois mots: le respect des règles et des conventions. Philippe Tancrède estime en effet ne pas avoir le temps de former les jeunes pousses. «J'ai bien tenté l'expérience mais lorsque je suis contacté par la caserne, je dois me libérer immédiatement et ne peux donc, pour des raisons de sécurité, laisser le jeune seul. » Aujourd'hui, Philippe Tancrède ne souhaite plus rester dans le feu de l'action et entend se consacrer de plus en plus à son métier d'électricien. Pour continuer à offrir le meilleur service, aussi bien à ses clients qu'à ses salariés. «J'ai presque 30 ans de service au sein de la même caserne. Dans trois ou quatre ans, j'espère donc passer le flambeau à de jeunes stagiaires, de plus en plus stimulés et motivés. »

@ THIERRY BIGNOLET

Philippe Tancrède
Dirigeant d'Aspelec et pompier volontaire

« Lorsque je dois m'absenter la journée pour une intervention, je reste plus que de coutume sur les chantiers afin de les livrer à temps. »

Bio

> 1963
Naissance à Dakar (Sénégal).
> 1982
Pompier volontaire à la caserne d'Aspet (Haute-Garonne).
> 1989
Création de l'entreprise Aspelec.
> 2010
Nommé adjoint au chef de la caserne d'Aspet.

Mallory Lalanne

)