En ce moment En ce moment

Et si vous deveniez un artisan certifié «vert» ?

Publié par le

Certification. Les deux principales organisations professionnelles du bâtiment, la FFB et la Capeb, ont lancé leur dispositif visant à identifier les artisans engagés dans une démarche «verte». L 'intérêt ? Vous mettre en première ligne sur le marché des économies d'énergie.

  • Imprimer

Plus d'un dirigeant de TPE sur cinq s'est engagé dans une démarche qualité (certification, labellisation...) pour doter son entreprise de nouveaux atouts marketing. C'est ce que révèle l'Observatoire de la petite entreprise de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), dans une étude publiée en février dernier. Un phénomène assez nouveau, car les décisions stratégiques au sein des TPE sont le plus souvent orientées vers la modernisation des locaux, l'acquisition d'outils de production ou encore la publicité. Cette tendance marque donc la prise de conscience qui s'opère dans tous les secteurs et notamment celui de la construction. Une évolution qui se traduit par la création de nouveaux dispositifs mettant en valeur les professionnels engagés dans une démarche «verte». Il s'agit, d'une part, de la marque Eco-artisan, lancée par la Confédération des petites entreprises du bâtiment (Capeb) en février 2009 et, d'autre part, de la charte des Pros de la performance énergétique, mis en place par la Fédération française du bâtiment (FFB) en novembre 2009. Avec une longueur d'avance, les Eco-artisans sont actuellement 2 300. Plus récents, les Pros seraient environ 300 à s'être engagés dans la démarche, la FFB comptant atteindre les 2 000 certifications fin 2010.

@ FOTOLIA

Pratique

Retrouvez toutes les certifications du BTP en ligne
Labels, appellations, qualifications et certifications... L'ensemble des démarches qualité construction sont recensées sur le site de l'Agence qualité construction (AQC). Cet inventaire, régulièrement mis à jour, est présenté sous forme de tableau récapitulatif. Aussi synthétique que complet (il couvre 900 métiers), cet outil indispensable permet de retrouver toutes les coordonnées des organismes à contacter.
Document à télécharger gratuitement sur le site Qualiteconstruction.com, rubrique «L'Observation».

Conseil et compétences

Si les organisations professionnelles du bâtiment sont autant mobilisées, c'est que le secteur est particulièrement concerné par les objectifs fixés par le Grenelle de l'environnement. En outre, les marchés de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables devraient dépasser les 90 milliards d'euros en 2012, selon les estimations de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) dans une étude réalisée en 2009. « Tout le monde a entendu parlé du Grenelle, mais les particuliers se posent des questions sur ses conséquences et ignorent le plus souvent à quoi correspondent les travaux de performance énergétique », souligne Jean-Marie Carton, vice-président de la Capeb. En lançant les Eco-artisans, la Capeb entend ainsi répondre aux demandes des particuliers en termes d'efficacité énergétique grâce aux compétences des professionnels engagés. Un objectif que poursuivent également les Pros de la FFB.

Pour tous, l'idée consiste alors à devenir un interlocuteur objectif et crédible, afin non seulement de proposer des travaux isolés, mais également groupés, avec des confrères eux aussi certifiés. Cette certification permet aussi une approche globale des chantiers, qui implique un suivi post-chantier afin de vérifier si les performances définies au départ sont atteintes. Un avantage qui figure dans la charte de la FFB et dans les engagements des Eco-artisans. Mais pour aller plus loin, la Capeb envisage prochainement de mettre en place une certification «fin de travaux».

Enfin, ces labels offrent une vitrine pour les artisans concernés. En effet, bien qu'assez similaires, et pouvant donc susciter la confusion, les deux dispositifs dynamisent le secteur et mettent en valeur les artisans détenant les compétences nécessaires pour relever les enjeux environnementaux. Une fois les réseaux davantage constitués, les organisations professionnelles comptent d'ailleurs communiquer auprès du grand public.

Guide des démarches

Comme l'explique Jean-Marie Carton de la Capeb : « Entreprendre une démarche de certification peut être contraignant pour un professionnel, cela demande du temps et nécessite d'adopter une nouvelle façon d'aborder le marché. Pour inciter les artisans à s'engager, il est indispensable de mettre en place des outils faciles et efficaces. » Aussi, les deux organisations proposent-elles des démarches concrètes, basées sur l'évaluation des compétences. Chez les Eco-artisans, après une mise au point sur les connaissances du candidat adhérent à la Capeb, l'étape principale est un QCM. Pour s'y préparer, l'artisan peut suivre au préalable une formation facultative Fee-Bat. S'il réussit le QCM (80 % de réponses positives sur 40 questions), il doit alors se procurer un logiciel professionnel d'évaluation thermique (reconnu et régulièrement mis à jour) et obtient le label pour trois ans. Etapes suivantes : signer la charte Eco-artisan, s'acquitter de la cotisation annuelle de 100 Euros HT et se tenir prêt à être audité pour rendre compte de son activité. Par ailleurs, un réseau baptisé Eco-correspondants s'est créé. Constitué de deux Eco-artisans par département, il sert de relais d'information auprès des autres professionnels. Quant aux Pros de la performance énergétique, l'adhésion repose sur l'obtention d'une qualification comprenant la mention économie d'énergie (Qualibat ou Qualifelec) ou d'une certification sur une offre globale de rénovation énergétique (Certibat ou Qualibat). Dans ce cadre, les formations Fee-Bat peuvent aussi être utiles. La FFB propose ensuite un pack comprenant un logiciel professionnel offrant une aide globale à la performance énergétique, des fiches techniques, des fiches «assurance» adaptées aux différents parcours (travaux isolés, bouquets de travaux, amélioration globale) ainsi que des modèles d'organisation pour l'offre globale énergétique.

Polémique

Qualibat, soutenu malgré la tourmente
Malgré les insinuations faites dans l'émission Envoyé Spécial (diffusée sur France 2 le 10 septembre 2009) sur la délivrance de ses qualifications aux entreprises de construction, l'organisme Qualibat bénéficie toujours du soutien de la Capeb et de la FFB, deux organes représentatifs du bâtiment. En effet, le premier lui a confié la gestion de sa marque Eco-artisan et le second exige une qualification Qualibat dans ses conditions d'adhésion à la convention des Pros de la performance énergétique. Estimant qu'il appartient à la justice de se prononcer, l'organisme a déposé plainte pour diffamation contre France 2 le 7 décembre 2009.

Agathe Jaffredo

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet