En ce moment En ce moment

Folle ambiance

Publié par le

Séquestration de patrons, une nouvelle mode. Un phénomène exponentiel dans un contexte social explosif. Après la chasse aux sorcières, c est la chasse aux patrons qui s'ouvre. Le fossé se creuse un peu plus entre les salariés et les entrepreneurs, stigmatisés et catalogués. Tous dans le même panier. L'amalgame est vite fait entre ces patrons qui profitent de la crise pour élaguer leur effectif, ceux qui vident leur usine en une nuit, ceux qui empochent des bonus à dix chiffres et ceux qui, tôt levés et tard couchés, tremblent pour l'affaire qui les fait vivre et vibrer. L'image du chef d'entreprise est définitivement écornée. D'autant que ces séquestrations, crimes passibles, selon le code pénal, de 20 ans de réclusion (5 ans si la retenue dure moins d'une semaine), ne choquent nullement l'opinion publique. Plus d'un Français sur deux cautionne ces actes, selon un sondage BVA pour BPI-Les Echos-France Info. Histoire de donner une note plus joyeuse, voire décalée, à ce propos, sachez qu'une formation d'une demi-journée intitulée «Communiquer sous la contrainte: prévention et gestion» vient de voir le jour. La société à l'origine de ce module s'engageant, notamment, à accompagner le porte-parole séquestré... Bonne nouvelle.

Carine Guicheteau, Rédactrice en chef adjointe

Carine GUICHETEAU

Sur le même sujet