Mon compte Devenir membre Newsletters

Formez vos salariés, ils seront plus compétents et motivés

Publié le par

La formation de vos salariés offre un double avantage. Elle permet de les fidéliser, mais également de rendre votre entreprise plus performante et adaptée aux nouveaux marchés. Une pratique reconnue et de plus en plus utilisée par les petites structures.

Améliorer les méthodes de travail des salariés, gagner en crédibilité et asseoir l'avenir de l'entreprise. Pour Daniel Sellier, menuisier en Gironde, la formation de ses salariés est un plus pour son entreprise. En début d'année, il a formé deux de ses trois employés aux économies d'énergie. Un stage de quatre jours qualifiant et certifié par Qualibat. « En plus d'être référencé par l'organisme de qualification et d'augmenter notre visibilité sur la Toile, la formation permet à mes équipes de se perfectionner et d'adopter de nouvelles techniques de travail. Cela les motive d'autant plus à évoluer au sein de l'entreprise. Je n'en retiens donc que des avantages », explique Daniel Sellier.

La formation permet, donc, de mettre en oeuvre et de remplir vos objectifs et projets stratégiques. Michel Dumon, président de la Capeb de Gironde et dirigeant d'une entreprise de charpente, a tiré profit de la formation de trois de ses salariés pour se positionner sur des nouveaux marchés. Notamment celui de l'efficacité énergétique et de l'éco-contruction qui, pour lui, représente l'avenir de sa filière. « Nous, artisans, devons être en mesure de sensibiliser nos clients à la précarité énergétique et à l'isolation de leur habitat. De plus, ces nouveaux contrats vont représenter 40 % de notre chiffre d'affaires dans deux ou trois ans », estime le chef d'entreprise. « C'est surtout en temps de crise que nous devons faire nos preuves et être convaincants afin de conforter le choix de nos clients, qui sont de plus en plus exigeants et hésitants. Nous devons les séduire grâce à nos compétences et notre savoir-faire », assure, quant à lui, Daniel Sellier. Michèle Furster, directrice marchés et produits à la direction marketing de l'Afpa, y voit un autre avantage: « Ces démarches permettent de rencontrer et d'échanger avec d'autres salariés du même secteur et, ainsi, de maintenir une veille sur les tendances », affirme-t-elle.

@ FOTOLIA / DOC RABE MEDIA

Se rapprocher des OPCA

Avant de vous lancer dans un plan de formation, n'oubliez pas d'impliquer vos employés dans la démarche. L'entretien annuel peut être un bon moyen pour réaliser un bilan de compétences et découvrir les envies des artisans. Le droit individuel à la formation (Dif) peut alors être invoqué. Ce dispositif permet au salarié de capitaliser du temps de formation, qu'il peut ensuite utiliser à son gré, avec votre accord. Tout salarié en CDI ayant au moins un an d'ancienneté bénéficie chaque année d'un Dif d'une durée de 20 heures.

Concrètement, une fois la formation planifiée, il vous suffit de contacter votre organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), qui recense l'ensemble des dispositifs existants. La demande de prise en charge doit impérativement parvenir à votre organisme paritaire avant le début de votre formation, car elle est susceptible d'être acceptée, mais également refusée.

Votre requête validée, vous recevrez une convention de formation. Un document formulé comme un contrat qui définit la prestation effectuée entre le client et le formateur, et comporte des clauses contractuelles obligatoires. Il doit être signé avant la formation par les deux parties. Selon les OPCA, le financement de votre formation peut avoir lieu avant ou après le stage. Dans tous les cas, il n'est possible que lorsque votre dossier est complet. Certains organismes règlent directement le montant financé à l'organisme de formation. Mais dans certains cas, vous devez, en premier lieu, financer la prestation au formateur, puis vous faire rembourser par votre organisme paritaire.

Attention à bien choisir les périodes de formation

Pour que votre démarche soit la plus fructueuse possible, n'oubliez pas de vous organiser. «Dans les TPE, il reste plus difficile d'envisager des formations, car les salariés sont peu nombreux. Il est donc impératif de s'organiser en amont ou de prévoir ces programmes pendant les périodes creuses, et notamment en période hivernale, lorsque les conditions climatiques ralentissent l'activité», préconise Michèle Furster (Afpa).

«Je n'hésite pas non plus à organiser des formations en interne pour familiariser les artisans à l'utilisation d'un nouveau matériel ou d'un logiciel, ajoute Daniel Sellier. Cette démarche présente beaucoup d'avantages, car elle est sur mesure, plus souple et plus rapide à mettre en place qu'un plan de formation professionnelle. »

Dernier conseil: une fois la formation effectuée, n'oubliez pas d'organiser le retour en entreprise. Les nouveaux acquis doivent, en effet, être mis en application rapidement. Il faut également demander à vos salariés de former d'autres collaborateurs. Une posture qui permettra, par ailleurs, de les responsabiliser et de pérenniser votre savoir-faire. Vous avez tout à y gagner.

Etude
Formation: la mentalité des petits patrons évolue

Une enquête de l'Afpa publiée en juin 2011 souligne que la formation bénéficie surtout aux grandes entreprises et aux employés les plus qualifiés. « Plus de 30 % des entreprises de moins de 49 salariés forment aujourd'hui leurs collaborateurs.
Ce chiffre augmente d'année en année », commente Michèle Furster, directrice marchés et produits à la direction marketing de l'Afpa. Pour autant, les petites structures tendent à rattraper leur retard. De fait, elles ne se contentent plus du minimum légal de participation de 1,6 %, mais atteignant plutôt les 3 %. « Une preuve de l'évolution de la mentalité des dirigeants », poursuit-elle.
Pour rappel, les employeurs de dix salariés et plus doivent s'acquitter d'une participation au développement de la formation professionnelle. Depuis 2005, les structures de 10 à 19 salariés sont soumises à une participation minimale de 1,05 % de la masse salariale annuelle brute. Pour les entreprises de 20 salariés et plus, le montant de cette participation est au minimum de 1,6 % de la masse salariale annuelle brute.

Le saviez-vous
Dans quels cas l'entreprise est-elle obligée de former ses salariés?

Vous êtes dans l'obligation d'organiser la formation de vos collaborateurs dans les cas suivants:
- Tout au long de l'exécution des contrats de travail, vous devez assurer l'adaptation des salariés à leurs missions et veiller au maintien de leur capacité à occuper un poste, au regard notamment de l'évolution des emplois, des technologies et des organisations ;
- En cas de suppression d'emploi, l'obligation de reclassement des salariés concernés s'accompagne de celle visant à assurer leur adaptation au nouvel emploi, notamment par une formation adéquate ;
- A la suite de l'embauche d'un jeune en contrat d'insertion en alternance ;
- Lorsqu'un accord ou la convention collective applicable à l'entreprise prévoit des périodes de formation obligatoires (après une mutation, un congé de longue durée... ) ;
- Si le contrat de travail d'un salarié contient l'engagement de l'employeur de le former.

Michèle Furster, directrice marchés et produits, Afpa

«Pensez à prévoir vos programmes de formation pendant les périodes creuses, lorsque les conditions climatiques ralentissent l'activité.»

)