En ce moment En ce moment

Gagnez des chantiers grâce à l'Eco-prêt à taux zéro

Publié par le

Lancé en avril, l'Eco-prêt à taux zéro complète le dispositif d'aides à destination des particuliers souhaitant améliorer l'efficacité énergétique de leur logement. Un système dont vous pouvez prendre activement part pour multiplier les opportunités de chantiers.

  • Imprimer

Quinze mille Eco-prêts à taux zéro (Eco-PTZ) ont été signés entre avril et juillet, d'après le ministère de l'Ecologie. La Confédération des artisans et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) parle, quant à elle, de 280 millions d'euros de travaux générés par ce dispositif en l'espace de trois mois. Pourquoi un tel succès? «L'offre, qui engendre une baisse de la facture d'énergie, permet de lever les obstacles qui freinent parfois la décision d'investissement des particuliers», estime Pierre Tountevitch, président du Conseil de l'artisanat à la Fédération française du bâtiment (FFB). D'autre part, n'étant lié à aucune condition de ressources, ce prêt s'adresse à tous les ménages désireux d'améliorer l'efficacité énergétique du logement dont ils sont propriétaires.

Témoignage
Michel Brochet, plombier à Cognac (Charente)

Depuis dix ans, Michel Brochet propose régulièrement à ses clients des packages tels que ceux rendant aujourd'hui éligible à l'Eco-PTZ. En effet, son entreprise de plomberie est associée à celle de plusieurs confrères du secteur de l'isolation et des ouvrants, constituant ainsi un petit réseau local. «Désormais, nous présentons le prêt à 0% systématiquement. Résultat? Un client sur deux décide de remplir un dossier de demande», confie le dirigeant. Ce type de démarche commerciale lui permet de monter en gamme dans ses prestations en ajoutant, par exemple, un système de chauffage solaire à un équipement classique. Selon lui, le fait que les banques jouent le jeu et que les médias relaient l'information participe au succès du dispositif. «Toutefois, j'estime que c'est à nous, artisans, d'en parler spontanément à notre clientèle. C'est une façon de valoriser notre savoir-faire, mais c'est aussi un excellent argument de vente», assure-t-il.

S'imprégner des dispositifs

La complexité des aides financières, telles que l'Eco-PTZ, rend encore plus nécessaire une connaissance pointue de l'ensemble des dispositifs. En tant qu'artisan de l'entretien-amélioration, vous vous retrouvez en première ligne pour informer les particuliers sur ces nouvelles ressources et les accompagner dans leur prise de décision. Un rôle d'autant plus important que plus les travaux permettent de gagner en efficacité énergétique, plus la capacité de financement de l'emprunteur peut être optimisée. L'encadré «Comprendre le mécanisme de l'Eco-PTZ» (p. 28) vous présente l'essentiel du dispositif, ainsi que sa compatibilité avec le crédit d'impôt et les livrets «développement durable» et «travaux d'économies d'énergie». Pour approfondir le sujet et connaître l'ensemble des modalités, des documents de présentation dédiés aux professionnels, sont disponibles auprès de la FFB et de la Capeb. Ces guides ne sont en aucun cas des plaquettes commerciales. Si vous souhaitez fournir un dossier explicatif à vos clients, vous pouvez les inviter à se procurer le livret élaboré par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) mis en ligne sur son site web. Vous pouvez aussi les orienter vers une agence du réseau Info-Energie pour obtenir des conseils pratiques et gratuits.

En outre, la formation FEEBat propose un enseignement complet et intégralement pris en charge (par l'Opca Bâtiment GFC/Aref, Faf.Sab, Fafab ou Agefos-PME). Elle se compose de trois modules de deux jours et propose à tous les dirigeants et salariés du bâtiment de découvrir les différents aspects des nouveaux marchés énergétiques, de maîtriser les outils - notamment informatiques - pour réaliser une offre globale mais également de mettre en oeuvre les produits et les procédés d'amélioration énergétique.

Restituer une information complète aux clients

Pour venir en aide à vos clients, votre première mission consiste à connaître, selon votre corps de métier, les matériaux et équipements leur permettant d'être éligibles à l'offre de prêt à 0%, au crédit d'impôt ou aux livrets?»développement durable» et «travaux d'économies d'énergie». Si nécessaire, prenez contact avec de nouveaux fournisseurs afin d'offrir un éventail de choix plus large. Par ailleurs, comme le souligne Pierre Tountevitch, «l'artisan doit se parer de la casquette de commercial». Dans ce cadre, c'est le discours qui importe et le plus efficace consiste à donner des exemples concrets en termes d'économies d'énergie. Si vous ne disposez pas d'un logiciel vous permettant de calculer quelle réduction de facture peut espérer un ménage en effectuant des travaux d'amélioration, adressez-vous à un bureau d'études thermiques. Celui-ci peut vous fournir les principaux indicateurs concernant votre zone climatique et vous aider à définir des schémas types. L'Ademe propose le cas suivant: remplacer l'isolation des combles et installer un système de chauffage à pompe à chaleur dans une maison de 100 m² construite dans les années 1980 dans la Vienne revient à 18 000 Euros, mais de tels travaux permettent de diviser par deux la facture d'énergie.

Enfin, joignez le service au conseil en mettant à disposition des exemplaires vierges des justificatifs (devis et factures) que les candidats à l'Eco-PTZ sont obligés de joindre à leur dossier de demande auprès de leur banque. Le but est de leur épargner la démarche de se les pro curer eux-mêmes et de les conseiller pour les remplir conformément. Ainsi, plus vous leur simplifierez la tâche, plus vous les aiderez à avancer vers une signature de contrat. Sachez également orienter vos clients vers les établissements financiers partenaires de l'Eco- PTZ dans votre commune, toutes les agences ne proposant pas l'offre (lire l'encadré ci-contre).

Exploiter le filon

En maîtrisant le sujet et en adoptant un discours commercial pertinent, les dispositifs financiers peuvent constituer des leviers supplémentaires pour booster votre activité. Pour cela, il convient de mettre en avant votre aptitude en matière d'Eco-PTZ en indiquant, sur votre plaquette commerciale ou sur votre site web, que vous êtes en mesure de répondre à toute demande pratique, technique et administrative. Vous avez également la possibilité de reproduire le logo officiel du prêt à 0% sur vos différents supports, une solution qui présente l'avantage de capter facilement l'attention. Pour aller plus loin, vous pouvez réaliser un mailling dans lequel vous fournissez à vos prospects une version détaillée mais vulgarisée des dispositifs ainsi qu'une idée du type de travaux éligibles que votre entreprise peut effectuer.

Enfin, comme le suggère Pierre Tountevitch du Conseil de l'artisanat: «l'initiative la plus aboutie consiste à identifier les autres artisans de votre secteur exploitant le dispositif afin de constituer un réseau». But de ce regroupement? Transmettre et se voir proposer des opportunités de chantiers en suggérant aux clients des bouquets de travaux d'amélioration impliquant différents corps de métier.

A savoir

Comprendre le mécanisme de l'Eco-PTZ
Définition. L'Eco-prêt à taux zéro permet de financer - sans conditions de ressources, sans avance de trésorerie, ni intérêts à payer - la rénovation énergétique des logements Banque Populaire, BNP Paribas, Caisse d'Epargne, Crédit Agricole, Crédit Immobilier de France, Crédit Foncier, Crédit Mutuel (via la FBF), Domofinance, La Banque Postale, LCL, Société Générale, Solféa. .
Comment en bénéficient les particuliers? - Première option: composer un bouquet d'au moins deux types de travaux répondant à des caractéristiques techniques précises: isolation de la toiture; isolation des murs donnant sur l'extérieur; remplacement des fenêtres et portes-fenêtres donnant sur l'extérieur et remplacement éventuel des portes donnant sur l'extérieur; installation ou remplacement d'un système de chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable. Dans ce cas, le montant maximal du prêt s'élève à 20 000 Euros. Si le bouquet combine trois travaux ou plus, l'Eco-PTZ peut atteint jusqu'à 30 000 Euros.
- Seconde option (prêt de 30 000 Euros): faire réaliser des travaux d'ordre global. Ici, il est question d'atteindre un seuil en termes de consommation d'énergie, lequel est défini en fonction de la zone climatique et de l'altitude où se situe le logement. Si, dans un bâtiment, celle-ci s'avère supérieure ou égale à 180 kWh/m2/an, l'objectif fixé est de 150 kWh/m2/an. Sinon, le seuil se situe à 80 kWh/m2/an.
Quelles sont les démarches administratives? Vous devez fournir au client le devis ad hoc détaillant l'ensemble des prestations. Ensuite, à compter de la date d'octroi de l'avance et dans un délai de deux ans, les factures justificatives sont à remettre par le client à la banque impliquée*. Par ailleurs, quelles que soient l'option choisie et la somme allouée, la durée de remboursement est de dix ans. Elle peut être réduite à trois ans minimum et portée à 15 ans avec accord de l'établissement bancaire.
Est-il compatible avec d'autres avantages? En 2009 et 2010, un cumul est autorisé entre l'Eco-PTZ et le crédit d'impôt en faveur des économies d'énergie et du développement durable. En cas de besoin, votre client peut compléter son Eco-PTZ avec un prêt «développement durable» ou un prêt «travaux d'économies d'énergie» qui couvrent l'ensemble des dépenses TTC, y compris l'installation, à la différence du crédit d'impôt qui ne s'applique pas à la main-d'oeuvre.
Les bailleurs peuvent-ils mettre leurs locataires à contribution? Si l'habitation est louée, le propriétaire peut demander une contribution au locataire, à compter de la date d'achèvement des travaux et pour une durée n'excédant pas quinze ans. Pour un bail relatif à un bâtiment réalisé avant 1948, la participation prend la forme d'un forfait supplémentaire de 20 Euros par mois maximum, lequel doit figurer sur la quittance de loyer. Pour les constructions plus récentes, la contribution doit être égale à la moitié des économies réalisées après l'audit thermique.

Agathe Jaffredo

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet