Mon compte Devenir membre Newsletters

Il combat «l'énergivore attitude» dans ses locaux

Publié le par

Daniel d'Ynglemare, gérant de l'entreprise de couverture Sterec a choisi d'emménager dans de nouveaux locaux écolos. Anciennement locataire, il intègre aujourd'hui son propre bâtiment qu'il a voulu résolument respectueux de l'environnement.

 

Daniel d'Ynglemare a réussi à réduire significativement l'empreinte énergétique de sa société.

Daniel d'Ynglemare a réussi à réduire significativement l'empreinte énergétique de sa société.

Traquer la moindre déperdition d'énergie, tel est l'objectif de Daniel d'Ynglemare, gérant de la société Sterec Nord Picardie, lorsqu'il entreprend de construire ses nouveaux locaux à Courrières (Pas-de-Calais). L'artisan, habitué des chantiers Haute qualité environnementale (HQE), décide d'être en osmose avec les projets sur lesquels il travaille. Il dépense 900000 Euros pour ce nouveau bâtiment (hors installation solaire), sachant que le retour sur investissement est assuré.

Le choix du photovoltaïque

Pour une construction la plus éco-responsable possible, Daniel d'Ynglemare a privilégié des aménagements spécifiques. Ainsi, il a installé une VMC double flux, reliée à un puits canadien. L'équipement idéal pour gérer la température type en hiver mais aussi en été. Pour compléter ses équipements, l'artisan a mis en place une pompe à chaleur. Par ailleurs, l'éclairage du bâtiment répond aux derniers critères de basse consommation.

Le gérant «vert», spécialiste de la couverture, a également posé 400 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit de son local, pour un montant total de 100 000 Euros. L'installation devrait générer environ 16 000 kW/an. Chasseur d'équipements «énergivores», l'artisan n'a pas non plus négligé sa consommation d'eau. Une cuve de 10 000 litres, soit 10 m3, récupère les eaux pluviales qui sont ensuite redistribuées dans les circuits sanitaires de la société. Si les «gros» investissements concernent l'infrastructure, l'artisan n'a pas oublié d'associer ses 19 salariés à sa démarche.

Des formations impliquantes

En 2010, quatre membres de son personnel ont suivi les formations Feebat pour l'amélioration énergétique des bâtiments, des cursus qui «permettent aux salariés de prendre conscience de l'impact de notre corps d'état dans la performance énergétique globale d'un bâtiment », précise Daniel d'Ynglemare. Trois autres salariés se sont formés aux installations photovoltaïques (Quali'PV «module BAT» et «ELEC»). Ils ont ensuite eu l'occasion de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances directement sur le toit de leur entreprise. Bien sûr, il a fallu que le gérant s'organise. « Les stages ne correspondent pas toujours à une période de basse activité. Et dans une petite structure comme la nôtre, il s'agit d'un réel effort pour le salarié et pour l'entreprise », ajoute-t-il.

Repères

- Raison sociale
Sterec Nord Picardie
- Activité
Couverture, bardage, étanchéité, isolation, métal et bois
- Ville
Courrières (Pas-deCalais)
- Année de création
1999
- Dirigeant
Daniel d'Ynglemare
- Effectif
19 personnes
- CA 2010
6 MEuros

)