Mon compte Devenir membre Newsletters

Il embauche un malentendant

Publié le par

Bruno Pesenti a signé un contrat «apprentissage handicap», donnant sa chance à un jeune malentendant avec l'appui de la Chambre de métiers du Rhône et de l'association chargée de gérer le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

Sourire aux lèvres et rouleau à la main, Kevin Khalifa, un apprenti de 17 ans, contemple avec satisfaction le chantier terminé. Son employeur, Bruno Pesenti, s'avoue lui aussi satisfait de son travail: «Il faut même parfois le freiner, car il veut en faire trop!». Pourtant, malgré son sérieux et sa motivation, Kevin Khalifa, en première année de CAP peinture, a éprouvé bien des difficultés à trouver un employeur. Motif? Le jeune homme est malentendant.

C est la première fois que Bruno Pesenti embauche une personne handicapée. Pourtant, «cela s'est fait naturellement», explique-t-il. Ayant besoin d un nouvel apprenti, l'artisan s'est tourné l'année dernière vers la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment), qui lui a soumis une demi-douzaine de candidatures, parmi lesquelles celle de Kevin. «Son CV m'a paru intéressant. Je l'ai reçu, et comme il avait l'air très motivé, il a fait un essai, se rappelle le peintre. J'avoue qu'au début, je craignais qu'il n'entende pas les consignes de travail, sur les chantiers, il y a toujours du bruit... Mais sa tutrice et la Chambre de métiers m'ont rassuré». Résultat, l'artisan et l'apprenti ont signé un contrat «apprentissage handicap» avec l'Age-fiph, Association chargée de gérer le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (lire l'encadré).

La motivation prime sur les aides

Le nouveau venu a tout de suite trouvé sa place au sein d'une équipe «jeune et pas sectaire», comme la décrit Bruno Pesenti. «Sur les chantiers, il suffit de se placer en face de lui ou pas trop loin. On en arrive à oublier son handicap», assure-t-il. A ses yeux, les aides accordées par l'Agefiph à sa société (1 525 euros par semestre de contrat) et à son apprenti (1 525 euros pour la durée du contrat) n'ont pas pesé lourd dans la balance: «Je ne le savais même pas au départ. Ce qu'on voulait avant tout, c'était quelqu'un de motivé». Objectif atteint: après son CAP, l'apprenti a déjà prévu de poursuivre son chemin dans l'entreprise avec un brevet professionnel.

Le dispositif Apprentissage handicap

Depuis 2004, l'Assemblée permanente des chambres de métiers (APCM) est partenaire de l'Agefiph, dans le cadre d'une convention visant l'insertion des personnes handicapées. Apprentissage handicap, déclinaison locale du dispositif par la chambre de métiers du Rhône, est dédiée aux apprentis. En contrepartie de l'accueil d'un jeune, l'entreprise perçoit une aide de l'association. En 2007, la chambre de métiers du Rhône a ainsi enregistré 30 contrats de ce type. Rens.: www.agefiph.fr

Bruno Pesenti a embauché Kévin Khalifa, un jeune malentendant sérieux et motivé, qui donne entière satisfaction à son employeur.

Bruno Pesenti a embauché Kévin Khalifa, un jeune malentendant sérieux et motivé, qui donne entière satisfaction à son employeur.

Repères

- Raison sociale SARL Pesenti père et fils
- Activité Peinture, décoration et placoplâtre
- Ville Sérézin-du-Rhône (Rhône)
- Année de création 1965
- Dirigeant Bruno Pesenti, 48 ans
- Effectif 7 personnes
- CA 2007 600 000 euros

)