Mon compte Devenir membre Newsletters

Il exploite ses 18 brevets en licence

Publié le par

Fabricant et poseur de tuiles en bois, Pierre Hervé prouve, depuis 20 ans, que la propriété industrielle n'est pas réservée aux grandes entreprises. L'artisan vient de faire breveter sa 18e innovation. Des techniques qu'il exploite sous forme de licences.

Sur le chantier d'un hôtel des Caraïbes, Pierre Hervé partage son savoir-faire avec d'autres artisans. La raison de sa présence loin de son entreprise normande? Le professionnel de la tuile en bois développe et fait breveter des techniques innovantes qui conviennent particulièrement aux îles présentant des risques cycloniques. Il forme ainsi sur place les poseurs de tuiles et intervient parfois en gestion et pilotage de chantiers. C est dans les années quatre-vingt que Pierre Hervé dépose à l'INPI Institut national de la propriété industrielle. , avec laide de l'Apave (conseil en propriété industrielle), son premier brevet: un système de production et de traitement écologique rendant le bois de ses tuiles très résistant. Le produit séduit ainsi les régions du globe subissant des conditions climatiques extrêmes (60 % de son chiffre d'affaires est aujourd'hui réalisé à l'export), mais aussi une clientèle métropolitaine sensible aux impératifs de développement durable. Depuis, son innovation fait l'objet de recherches continues en interne (pose, emballage...) et chaque découverte est protégée, par ses soins, à l'INPI* En septembre 2009, le chef d'entreprise obtient ainsi son 18e brevet* Un palmarès dont il admet être fier: «Un brevet est comme un diplôme. Il apporte une forme de notoriété, il offre une valeur ajoutée face au banquier et, surtout, il protège de la concurrence.»

Cher, mais rentable

Conscient que les clients s'attachent aux compétences artisanales et non aux brevets, Pierre Hervé n'exploite pas ses inventions comme argument commercial. Il vise plutôt les professionnels et, avec l'aide d'un avocat, il met en place une politique de licences. Trois entreprises ont, à l'heure actuelle, acquis le droit de poser ses tuiles. Un réseau qui se forme par le bouche à oreille et grâce à son site web «Innover est une démarche longue et coûteuse, elle ne peut être rentable que si elle est exploitée», explique le dirigeant qui a vu son chiffre d'affaires quadrupler entre 2003 et 2007. En effet, le coût moyen d'un brevet s'élève à près de 10 000 Euros. Mais l'addition peut tripler: en plus des formalités administratives (5 000 Euros), s'ajoutent des frais de recherche ainsi que la réalisation d'un prototype. Pour réduire la facture, Pierre Hervé a créé un rapport de confiance avec le bureau d'études prestataire, de façon à n'avoir à demander que des conseils précis, tels que le caractère innovant, la faisabilité et les axes d'amélioration du projet.

En septembre 2009, Pierre Hervé, fabricant et poseur de tuiles en bois, a fait breveter sa 18e innovation.

En septembre 2009, Pierre Hervé, fabricant et poseur de tuiles en bois, a fait breveter sa 18e innovation.

Repères

- Raison sociale
Industrie Bois SAS
- Activité
Charpenterie et fabrication de tuiles en bois
- Ville
Saint-Hilaire- le-Châtel (Orne)
- Année de création
2002
- Dirigeant
Pierre Hervé, 46 ans
- Effectif
5 personnes
- CA 2008
1,2 MEuros

Agathe JAFFREDO

)