Mon compte Devenir membre Newsletters

Il fait rimer social avec rentabilité

Publié le par

Momar Dieng est à la tête d'une société de second oeuvre pas comme les autres. Il s'agit d'une entreprise d'insertion, qui accompagne et forme des jeunes en difficulté. Dans ce contexte peu banal, rentabilité et fierté sont au rendez-vous. Explications.

Momar Dieng, dirigeant d'Alliance BTP, possède un atout de taille quand il démarche les collectivités locales. Il s'agit de son statut d'entreprise d'insertion (EI), c'est-à-dire une société de droit commun dont la finalité première est sociale. Momar Dieng emploie en effet deux personnes en situation d'exclusion, que le dirigeant forme et accompagne dans leur nouvelle vie, aidé d'éducateurs spécialisés, en interne et engagés par la ville d'Aulnay-sous-Bois. Ce statut d'EI lui permet de répondre aux appels d'offres publics comprenant des clauses dites sociales.

Un avantage qui parfois se transforme en point faible, lorsqu'il démarche les entreprises. « Cela pourrait être un argument commercial, mais dans le privé les entreprises d'insertion ne sont pas toujours bien perçues, à tort », précise-t-il. D'autant que rien ne distingue Alliance BTP des autres TPE spécialisées dans le second oeuvre, ni les tarifs, ni la qualité des prestations... Seul son état d'esprit diffère. « J'ai grandi à Aulnay-sous-Bois, où le taux de chômage est galopant. Je trouve normal de pouvoir tendre la main à des personnes en difficulté », continue le dirigeant.

Pugnace et motivé, Momar Dieng est un «entrepreneur citoyen».

Pugnace et motivé, Momar Dieng est un «entrepreneur citoyen».

Un choix courageux pour ce jeune entrepreneur. « J'ai dû batailler pendant un an pour obtenir mon agrément », indique Momar Dieng. Son projet est finalement validé pour deux postes sur huit. Il obtient une aide de 9 681 euros par an et par poste équivalent temps plein. Un coup de pouce pour compenser le manque à gagner lié à la formation et à l'accompagnement, notamment social (logement, problèmes avec la justice, etc.), de ces collaborateurs. Cette aide ne compense pas en totalité le surcoût, estimé à 12 000 euros par le Comité national des entreprises d'insertion. « Ce qui me motive, c'est que la réussite sociale de ces collaborateurs a un effet boule de neige sur leur entourage. » Convaincu du bien-fondé de sa démarche, Momar Dieng a déposé un dossier pour des postes supplémentaires. Il vient d'en obtenir six sur les 12 demandés.

Repères

- Raison sociale Alliance BTP
- Activité Second oeuvre (peinture, électricité...)
- Ville Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)
- Année de création 2009
- Dirigeant Momar Dieng, 29 ans
- Effectif 9 personnes
- CA 2010 NC

Carine Guicheteau

)