Mon compte Devenir membre Newsletters

Il partage un salarié avec d'autres entreprises

Publié le par

Ressources humaines Pour pallier de ponctuels surcroîts d'activité de son entreprise de peinture, Jean-Paul Héraudeau fait appel pour ses recrutements à Isocel, un groupement d'employeurs.

Jean-Paul Héraudeau fait appel régulièrement au groupement Isocel.

Jean-Paul Héraudeau fait appel régulièrement au groupement Isocel.

Depuis quelques jours, Jean-Paul Héraudeau observe un surcroît d'activité au sein de sa société de peinture, Abadec. Mais il ne redoute pas pour autant un manque de personnel. Car depuis mars 1999, il s'adjoint les services d'Isocel, un groupement d'employeurs, pour partager avec d'autres entreprises de la main- d'oeuvre qualifiée et disponible au pied levé. «Le système est simple, mais il fallait y penser», explique Olivier Cola Barra, responsable entreprises et ressources humaines chez Isocel. «Nous employons en contrat à durée indéterminée des ouvriers qualifiés que nous plaçons pour des missions de quatre mois minimum au sein de nos entreprises adhérentes». L'idée de ce partage d'employés est née d'une enquête de la chambre de métiers d'Indre-et-Loire, qui montrait qu'à la fin des années quatre-vingt-dix, près de 40% des artisans étaient prêts à se partager des salariés.

Repères

- RAISON SOCIALE Abadec
- ACTIVITE Peinture, revêtement vitrerie
- VILLE Tours (Indre-et-Loire)
- ANNEE DE CREATION 1971
- DIRIGEANT Jean-Paul Héraudeau, 59 ans
- EFFECTIF 10 personnes
- CHIFFRE D'AFFAIRES 2006 1 million d'euros

Pratique

Groupement d'employeurs, mode d'emploi


Né en 1985, le groupement d'employeurs intéresse tous les secteurs d'activité et répond à deux types de besoins: le temps partiel et les saisonniers récurrents. En maillant les demandes complémentaires de plusieurs entreprises, le groupement d'employeurs (GE) permet de recruter des salariés en CDI à temps plein. Les avantages? Une souplesse qui permet à l'employeur d'augmenter la durée du travail des salariés au même rythme que l'activité de l'entreprise. Le gain de temps est appréciable pour l'entrepreneur ainsi déchargé de la procédure de recrutement, de l'administration de la paie et des relations avec les organismes sociaux. Mais cette solution a un coût. Le groupement facture à l'entreprise la mise à disposition du personnel au prorata du temps de travail effectué. Le tarif inclut le salaire, les charges sociales et les frais de gestion du GE. Pour la Fédération française des groupements d'employeurs, le coût de revient pour l'entreprise s'élève à 1,7 fois le salaire brut horaire du salarié, au lieu de 1,5 fois en mode classique de recrutement.
Rens.: www.ffge.fr

Une gestion simplifiée

Séduit par les atouts de la formule, Jean-Paul Héraudeau, qui recrutait auparavant des intérimaires, a accueilli au sein de sa société plus de 15 ouvriers Isocel, depuis qu'il a rejoint le groupement d'employeurs. «Les employés qui nous sont envoyés sont toujours qualifiés et efficaces. Et si l'on a besoin de compétences particulières, Isocel peut leur faire suivre des formations adéquates.» observe Jean-Paul Héraudeau.

Libéré de toutes les contraintes administratives, comme le décompte des RTT et des congés payés ou l'élaboration des fiches de paie ainsi que du processus de recrutement, le dirigeant ne trouve que des avantages à cette formule, même si elle représente un surcoût d'un peu plus de 8% par rapport à un recrutement classique: «Cela nous apporte une grande souplesse dans la gestion de notre activité», estime-t-il. L'artisan est tellement satisfait qu'il a d'ailleurs embauché, en CDI, à plusieurs reprises, des salariés recrutés via Isocel après une longue mission.

)