Mon compte Devenir membre Newsletters

Il perfectionne sa gestion avec la chambre de métiers

Publié le par

Six ans après la création de son entreprise, Marc Rojon constate quelques faiblesses dans son organisation. Il s'inscrit alors pour un Cycle d'amélioration des performances de l'entreprise artisanale, auprès de la Chambre de métiers de Savoie. Avec succès.

Après chaque chantier, Marc Rojon, carreleur à Saint- Jeoire-Prieuré, près de Chambéry, en Savoie, remplit désormais une «fiche de rentabilité», qui récapitule le nombre d'heures qu'y ont consacré ses ouvriers, en tenant compte des trajets, ainsi que du montant des fournitures utilisées. «Je peux ainsi mesurer la rentabilité et réajuster le prix horaire si la marge est insuffisante», explique le chef d'entreprise. C'est l'une des pratiques conseillées dans le cadre du Cycle d'amélioration des performances de l'entreprise artisanale (Capea), proposé par la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA) de Savoie.

Marc Rojon décide d'entamer cette démarche en février 2007, après les résultats d'un concours récompensant la bonne gestion des entreprises artisanales, organisé par la CMA. Arrivé en troisième position dans sa catégorie, il s'interroge sur les défauts de son entreprise et s'inscrit au Capea, moyennant un coût de 1 235 euros TTC, étalé sur 12 mensualités. La première étape consiste en un diagnostic précis établi par un conseiller de la Chambre de métiers et de l'artisanat. Bilan: quelques faiblesses dans le suivi de chantier, la gestion du personnel et le calcul des prix.

Repères

- Raison sociale Marc Rojon carrelage
- Activité Carrelage
- Ville Saint-Jeoire- Prieuré (Savoie)
- Année de création 2000
- Dirigeant Marc Rojon, 37 ans
- Effectif 4 salariés
- CA 2007 220 000 euros

Des outils mis en place avec une consultante

Le carreleur s'engage alors dans une formation de six jours, à raison d'un jour par mois. Une consultante se rend ensuite au siège de l'entreprise pour aider le dirigeant à mettre en pratique les nouveaux procédés évoqués en formation. «Elle ma aidé à me concentrer sur quelques points cruciaux», indique Marc Rojon.

Aujourd'hui, Marc Rojon maîtrise mieux sa gestion des déchets et le suivi de ses chantiers.

Aujourd'hui, Marc Rojon maîtrise mieux sa gestion des déchets et le suivi de ses chantiers.

Outre la fiche de rentabilité, il institue un suivi des réalisations, mesurant la satisfaction des clients après les travaux et un organigramme où sont précisées les responsabilités de chaque salarié. Le bénéfice est double si lon en croit le chef d'entreprise: «les fonctions sont clarifiées, ce qui permet de s'adresser directement à la bonne personne et chacun est valorisé dans son rôle au sein de la société». Le procédé a ainsi renforcé le rôle du chef d'équipe, laissant le temps à Marc Rojon de développer parallèlement son activité de négoce de pierres. «L'organisation est plus efficace. Si cela ne nous permet pas de réaliser davantage de chantiers, nous assurons de meilleures finitions», résume le dirigeant, ravi.

)