Il recrute des ouvriers spécialisés à l'étranger

Publié par le

Lorsque Jean-Pierre Armand décide de créer son entreprise de découpe de béton, il est conscient que les ouvriers qualifiés dans ce domaine sont rares en France, faute de formation. Il se rapproche alors d une structure d'aide pour l'embauche de travailleurs étrangers.

  • Imprimer
Jean-Pierre Armand s'appuie sur des experts en droit pour faire aboutir ses démarches d'embauche de salariés étrangers.

Jean-Pierre Armand s'appuie sur des experts en droit pour faire aboutir ses démarches d'embauche de salariés étrangers.

Les carotteurs-scieurs ne sont pas légion en France. Leurs compétences en rectification de structures bétonnées sont pourtant indispensables sur certains chantiers. Jean-Pierre Armand, dirigeant d'une entreprise de découpe de béton, estime leur nombre à un petit millier dans l'Hexagone. L'explication? L'absence de formation adéquate. Pour constituer son équipe, le dirigeant décide alors de recruter sa main-d'oeuvre à l'étranger où les ouvriers sont qualifiés: «Chercher à débaucher des ouvriers spécialisés déjà en activité est compliqué. Il est aussi difficilement envisageable, pour une jeune entreprise, de recruter des chômeurs ou des apprentis et de les former J'ai donc choisi une solution qui offre une garantie de résultat quasi immédiate.» Après avoir tenté d'effectuer seul les démarches, il entre en contact avec Migration Conseil, une structure d'aide au recrutement de travailleurs étrangers recommandée par son expert-comptable. Jean-Pierre Armand voit ce dossier se concrétiser en six mois, les formalités ayant été entamées avant la création de son entreprise. La mission de ces experts en droit? Constituer les dossiers conformes à la législation en vigueur en France et dans les pays de résidence des futurs employés, puis les transmettre à la Direction du travail, à l'Office français de l'immigration et de l'intégration ainsi qu'aux services compétents à l étranger, puis à la préfecture. Cette procédure collective, s'élevant à 1 000 Euros HT par candidat dans le cas de Jean-Pierre Armand, vise des Brésiliens et un Malien, recommandés par des connaissances du dirigeant. Des ouvriers qui, après avoir travaillé en France, sont retournés dans leur pays d'origine, faute de régularisation. Si offrir un contrat en CDI est obligatoire, Jean-Pierre Armand doit aussi leur proposer un logement adapté à leur rémunération et à leur situation familiale. L'administration française, quant à elle, les soumet à des tests de français pour les orienter vers des cours à leur niveau. Leur arrivée est prévue pour juin avec un titre de séjour valable un an et renouvelable.

Le BTP bénéficiaire de l'immigration maîtrisée

Fin 2007, le gouvernement répertorie, profession par profession et région par région, les besoins en main-d'oeuvre du pays. Des métiers, tels que couvreur et ouvrier du béton, pour lesquels les entreprises ont le droit de recruter des candidats via l'immigration. Deux listes de métiers qualifiés existent: l'une ouverte aux personnes venant de pays non-membres de l'Union européenne (UE), l'autre étant réservée aux travailleurs de l'UE.

Repères

- Raison sociale: Package Partners Multi- technique
- Activité: Découpe de béton
- Ville: Paris (XVIIe arr.)
- Année de création: 2009 (février)
- Dirigeant: Jean-Pierre Armand, 40 ans
- Effectif: 1 personne (pour le moment)

AGATHE JAFFREDO

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet