Il rejoint une coopérative et rationalise ses achats

Publié par le

Meilleur Ouvrier de France charpentier et membre du jury du concours national, Michel Augé est un homme avisé. Il y a deux ans, il fut l'un des premiers à adhérer à Scabois, Société coopérative des artisans du bois. Installée depuis 2008 dans le Jura, cette antenne de l'Organisation des coopératives d'achats pour les artisans du bâtiment (Orcab) propose à ses membres, des artisans de l'Ain, du Jura et de la Saône-et-Loire, d'avoir accès à des produits négociés. L'adhésion à la coopérative a un coût: 3 200 euros, mais le retour sur investissement est rapide. En moyenne, les prix négociés via la coopérative sont de 15 à 20 % moins chers que ceux proposés dans les magasins traditionnels. Sur l'année, pour Michel Augé, cela représente une économie non négligeable se chiffrant à quelque 20 000 euros.

Comme la soixantaine de sociétaires de la coopérative, l'artisan participe à des réunions régulières. «Le but est de faire un point sur le stock et de privilégier tel ou tel produit en fonction de nos besoins. Ceci, selon un principe d'égalité: une entreprise, un homme, une voix.» Le choix des matériaux fait, les commerciaux de Scabois recherchent les produits demandés et négocient le plus juste prix net livré. Les commandes sont ensuite livrées directement sur les chantiers des artisans ou stockés à la coopérative.

Lieu d'échanges et de formation

Si le système coopératif permet de faire des économies sur le coût des matériaux, ce n'est pas son seul avantage.

Comme la plupart de ses collègues, Michel Augé passait en moyenne deux jours par mois à gérer ses achats. Désormais dégagé de ces problématiques, il peut consacrer plus de temps à ses clients. Cela demande une autre organisation. «Avant, j'avais tendance à acheter mes matériaux au fur et à mesure de mes besoins. Aujourd'hui, il faut compter environ un délai de deux à trois semaines, entre la commande et la livraison. En structurant mon emploi du temps, j'ai gagné en efficacité », explique-t-il.

Economie, gain de temps... La coopérative est également un formidable lieu d'échanges. Outre les réunions de gestion de stock, des sessions d'informations sont proposées régulièrement par les fournisseurs. «Pour bon nombre d'artisans, les réunions et rencontres organisées par la coopérative donnent l'occasion de rompre avec la solitude du chef d'entreprise. Elles offrent l'occasion de s'informer sur les nouveautés du secteur, de partager nos expériences, de se faire une idée plus précise du marché et de se donner des tuyaux. Ainsi, dernièrement, j'ai recommandé le travail d'un des sociétaires à un client», conclut Michel Augé.

Avec la coopérative Scabois, Michel Augé se fournit en bois transformé. Pour le bois brut, il passe par la scierie traditionnelle.

Avec la coopérative Scabois, Michel Augé se fournit en bois transformé. Pour le bois brut, il passe par la scierie traditionnelle.

Repères

> Raison sociale SDCF Augé Nicod
> Activité Charpente, couverture, escaliers
> Ville: Larrivoire (Jura)
> Année de création: 1992
> Dirigeants Michel Augé, 55 ans, et Laurent Nicod, 42 ans
> Effectif: 4
> CA 2009: N.C.

Céline Jacquot

Sur le même sujet