Il restaure des monuments historiques

Publié par le

Stratégie de développement. Menuisier-ébéniste-ornemaniste, Guy Perrotte restaure les boiseries des manoirs, églises et autres bâtiments chargés d'histoire de sa région du Perche. Une démarche de passionné qui le conduit à se développer sur une véritable niche.

  • Imprimer

Tuiles, pierre calcaire, grès rouge, chêne... Ces matériaux sont caractéristiques du Perche, une région qui compte plus de 150 manoirs et un important patrimoine classé. Pour l'entreprise d'ébénisterie-menuiserie Fosse-Perotte, la restauration de monuments s'est donc rapidement imposée comme une source de revenus incontournable. « Aujourd'hui, notre activité repose à 60 % sur la réfection des menuiseries intérieures et extérieures de bâtiments allant du XVe au XVIIIe siècle », précise Guy Perrotte, qui dirige, avec son associé Jacky Fosse, une équipe de huit compagnons. Au Moyen Age, le Perche était une frontière bordant la France, la Normandie et le Maine, tous en guerre. De nombreux nobles s'y sont fait construire leur château dans le style local. Le Parc naturel régional du Perche, association de promotion du pays, a donc consacré une partie de sa charte de qualité à la restauration du bâti.

«L'idée est de recenser les techniques et matériaux traditionnels pour informer le public, notamment les propriétaires de résidences secondaires et les professionnels eux-mêmes », explique Guy Perrotte, qui a participé à la rédaction du document et en est signataire.

Passionné par son métier, Guy Perrotte fait aussi découvrir les techniques de restauration au grand public.

@ HELVE PHOTO

Passionné par son métier, Guy Perrotte fait aussi découvrir les techniques de restauration au grand public.

Un engagement associatif

Il s'est ainsi engagé à continuer de travailler dans le respect des traditions artisanales. «La rénovation de monuments est une aventure à part, confie-t-il. Elle demande de la culture, un intérêt pour l'histoire, de la créativité et de l'autonomie. » Si les artisans signataires de la charte sont une trentaine, tous corps de métier confondus, l'entreprise Fosse-Perotte est relativement seule sur sa niche de la restauration de monuments historiques. « En ébénisterie, nous sommes peut-être un ou deux par département », constate l'artisan. Les chantiers se succèdent donc au rythme du bouche à oreille et du relationnel avec les confrères des autres métiers. Par ailleurs, Guy Perrotte sait valoriser son expérience de près de 30 ans en étant actif au plan associatif: il adhère à la Société française d'archéologie et fait partie de l'association de sauvegarde du Logis de Moullins, un château situé à Saint-Rémy-du-Val (Sarthe). «J'explique les techniques de restauration lors des Journées du patrimoine, qui accueillent jusqu'à 800 visiteurs.« L'expertise et la passion font donc la différence.

Repères

- Raison sociale
Fosse-Perotte
- Activité
Ebénisterie, menuiserie
- Ville
Réveillon (Orne)
- Année de création
1982
- Dirigeant
Guy Perrotte, 55 ans, et Jacky Fosse, 55 ans
- Effectif
8 salariés
- CA 2010
600 000 Euros

Olga Stancevic

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet