Il restructure une entreprise endettée

Publié par le

Franck Voisin, ancien cadre d'une multinationale d'équipement thermique, a pris les rênes d'Atril, un spécialiste du génie climatique en difficulté. Aujourd'hui réorganisée et assainie, la société ambitionne d'être la référence locale.

  • Imprimer

L'entreprise aujourd'hui

Franck Voisin envisage désormais l'avenir sereinement. Atril, la société de génie climatique qu'il gère depuis mai dernier, a son carnet de commandes plein jusqu'en juillet 2008. En 2006, le chiffre d'affaires a doublé et les résultats ont quadruplé. Mais le dirigeant en veut plus. «Nous devons encore conquérir de nouveaux marchés, explique-t-il. Notre objectif est de devenir la référence locale dans le domaine du génie climatique à l'horizon 2012». Pour ce faire, il procède à un recrutement pour trois postes, un commercial, un ingénieur et un responsable d'exploitation.

Sa crise

Atril a pourtant été proche de la liquidation. En 2003, sa dette s'élève à 200000 euros. Les difficultés commencent avec les problèmes de santé de Jean-Marc Schwimmer, alors dirigeant d'Atril. La structure de la société est centralisée autour du patron, et ses absences handicapent lourdement l'activité de l'entreprise. Les chantiers dépassent les délais prévus. Résultat, les clients deviennent plus rares. La dette accumulée donne vite mauvaise presse à l'entreprise auprès des organismes financiers. Tous rejettent les demandes de crédit de l'entreprise de génie climatique. Quant aux fournisseurs, ils refusent de lui accorder des délais de paiement.

Franck Voisin a restructuré l'entreprise avec la mise en place d'un système de management participatif et le suivi des créances.

Franck Voisin a restructuré l'entreprise avec la mise en place d'un système de management participatif et le suivi des créances.

Son rebond

Finalement, par le biais d'un plan de continuation qui échelonne sa dette sur huit ans, l'entreprise se voit offrir une deuxième chance. A la même époque, Franck Voisin, cadre dirigeant dans une multinationale de gestion d'équipement thermique, éprouve le désir de se mettre à son compte. Il entend parler d'Atril et de son dirigeant qui souhaite partir à la retraite. «L'entreprise avait un potentiel important: vingt ans d'expérience, de nombreux clients sous contrat d'exploitation, fournissant un fonds de roulement sécurisant», explique-t-il. Il intègre donc Atril en 2004 en tant que directeur technique et d'exploitation. Le contrat avec Jean- Marc Schwimmer est clair: avant de reprendre officiellement l'entreprise, l'ancien cadre est testé sur une année pour la restructurer. Il remplace trois salariés. Avec l'aide du personnel et du créateur de l'entreprise, devenu tuteur, Franck Voisin met en place un système de management plus participatif, en organisant des réunions hebdomadaires avec ses chefs d'équipe. Il pousse même ses collaborateurs à prendre des responsabilités. Et travaille parallèlement à redresser les comptes de l'entreprise, notamment en effectuant un meilleur suivi des créances. Il met ainsi en place des indicateurs permettant d'évaluer la solvabilité d'un client, avant même de signer un contrat et effectue des relances de paiement régulièrement. Résultat: le nombre de commandes augmente, ce qui lui permet d'embaucher douze personnes entre 2006 et 2007. Au vu de son exercice 2006, en forte amélioration, Atril a retrouvé la confiance des organismes financiers et des fournisseurs. Les premiers ont accordé des prêts et les seconds, un délai de paiement de 30 jours.

Repères

- RAISON SOCIALE Atril
- ACTIVITE Génie climatique
- VILLE Mulhouse (Haut-Rhin)
- DIRIGEANT Franck Voisin, 42 ans
- ANNEE DE REPRISE 2007
- EFFECTIF 17 employés
- CA 2006 900 000 euros

Céline Keller

Sur le même sujet