Mon compte Devenir membre Newsletters

Il sensibilise ses salariés aux risques routiers

Publié le par

Thierry Tourbet a mis en oeuvre, au sein de son entreprise, une ambitieuse politique de sensibilisation et de prévention des accidents de la route. Une stratégie bien accueillie par ses salariés.

Thierry Tourbet espère ne plus jamais avoir à se fâcher après un employé qui fait crisser ses pneus dans la cour de son établissement. Même si le président de TMEE ne déplore aucun accident grave, il sait que l'image de son entreprise peut pâtir de mauvais comportements au volant. Depuis plus d'un an, le dirigeant s'efforce donc de sensibiliser aux risques routiers ses monteurs et de chefs de chantier, souvent en déplacement. Pour officialiser sa démarche et être soutenu, le dirigeant a adhéré à la charte de bonne conduite lancée par la Fédération du BTP 77, en partenariat avec l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). Le chef d'entreprise a commencé par glisser une brochure sur la sécurité dans les bulletins de paie. Mais ce n'est pas tout. Entre 2005 et 2007, profitant de l'arrivée à échéance de ses contrats de location, Thierry Tourbet a renouvelé son parc de huit véhicules: «J'ai limité les cylindrées, inutile de choisir des utilitaires qui peuvent monter à 180 km/h», observe le dirigeant, qui promeut l'utilisation du régulateur de vitesse. Il a, par ailleurs, sur les conseils d'un agent de l'OPPBTP venu établir un diagnostic des risques, fait aménager ses véhicules en installant un plateau en bois à l'intérieur, permettant de ranger les outils, ainsi que des attaches au sol, «pour que rien ne sorte par accident des portes arrière».

Repères

- Raison sociale Technique Montage d'Equipements Electriques
- Activité Travaux d'installation électrique
- Ville Samoreau (Seine-et- Marne)
- Année de création 1980
- Dirigeant Thierry Tourbet, 43 ans
- Effectif 20 personnes
- CA prévisionnel 2007 3,4 millions d'euros

Une nouvelle organisation

Pour compléter sa campagne de prévention, TMEE a équipé ses véhicules de trousses de premiers secours et un tiers de l'effectif a suivi, en 2007, un stage d'une journée à l'OPPBTP pour se former aux gestes élémentaires de survie. Enfin, l'organisation du travail a été adaptée. «Nous faisons attention à ne pas établir de plannings trop serrés, afin d'éviter que les électriciens aient besoin d'appuyer sur le champignon pour changer de chantier ou pour arriver plus rapidement sur une opération de dépannage», indique Thierry Tourbet. Le dirigeant prend ainsi en compte le lieu d'habitation de ses salariés pour les envoyer en priorité dans leur zone géographique. Limiter les déplacements, et donc les risques: une recette simple, à peu de frais.

Mot clés : risque

JEANNE CAVELIER

)