Mon compte Devenir membre Newsletters

Il veut construire un monde plus écolo

Publié le par

Tri sélectif, réduction des déchets, matériaux éco-labellisés, recyclage et sensibilisation aux gestes écologiques. Autant de bonnes pratiques mises en place par Gilles Marin dans sa société Provence Menuiserie pour démontrer que les TPE peuvent construire «durable».

Gilles Marin, récompensé pour son comportement écologique initié de longue date.

Gilles Marin, récompensé pour son comportement écologique initié de longue date.

Gilles Marin vient de remporter le prix de la performance de la Fédération française du bâtiment (FFB) des Bouches-du-Rhône, catégorie Charpente-Menuiserie. La récompense d'un réel dynamisme économique, mais surtout de l'engagement de l'homme pour une construction responsable. « J'ai pris le tournant du «durable» il y a longtemps, bien avant que cela devienne à la mode. Nous avons toujours recyclé nos déchets de bois. Auparavant, nous les brûlions. Aujourd'hui, une partie alimente la chaudière pour le chauffage de l'atelier, relayée par des pompes à chaleur. Le reste est pris en charge par la filière de recyclage. » Si le retraitement de ce type de déchets ne relève pas d'une obligation légale, il s'est naturellement inscrit dans le schéma de fonctionnement de l'artisan. Et pourtant, cette démarche lui coûte 10 000 euros par an. « Autant, pour une fois, dépenser utilement », lance-t-il à qui veut bien l'entendre.

L'approvisionnement de ses matériaux reste un levier important de protection de l'environnement. Ses bois sont certifiés PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières), c'est-à-dire qu'ils sont issus de forêts gérées durablement. Par ailleurs, il prend garde à travailler en priorité avec du bois de forêts proches de sa Provence natale. « Nous privilégions aussi le chêne lamellé collé. Nous limitons ainsi les chutes et réduisons la quantité de bois utilisé. » Gilles Marin est persuadé du bien-fondé de sa démarche. Il milite d'ailleurs pour une pratique plus «verte» de son métier au sein de «Menuiserie 21», groupe de travail de la FFB dont le but est de repenser la menuiserie de demain afin qu'elle réponde à la réglementation thermique 2012, mais aussi à la future réglementation 2020. Si les diverses actions menées représentent pour Provence Menuiserie un surcoût de 10 % environ, l'artisan reste engagé jusqu'au bout. Il veut notamment obtenir sa qualification dans le cadre de la charte «Bâtir avec l'environnement». « Ce sera l'un de nos projets 2011 avec la réfection du site web. » En effet, Gilles Marin souhaite mettre en avant ses références de travaux sur son portail internet, avec des indications tarifaires. Ainsi, ses clients potentiels pourront se faire une idée du coût de leurs projets. Prochaine étape ? Convaincre ses confrères artisans de dématérialiser leurs devis en version PDF. Ainsi, le client n'imprimera que celui qu'il aura à parapher. « Car c'est seulement si chacun s'y met que tout le monde progressera. »

Repères

> Raison sociale
Provence Menuiserie SARL
> Activité
menuiserie, charpente
> Ville
Puyricard (Bouchesdu-Rhône)
> Année de reprise
1986
> Dirigeant
Gilles Marin, 49 ans
> Effectif
19 salariés dont 3 apprentis
> CA 2010 prévisionnel
2,6 MEuros

Claire Poisson

)