Ils améliorent le quotidien de leurs salariés

Publié par le

Christian et Michel Schmitt, peintres en bâtiment se sont engagés dans une démarche de développement durable. Ils consacrent un budget considérable à la préservation de l'environnement et au bien-être de leurs trois salariés.

  • Imprimer

Comme Monsieur Jourdain pour la prose, Christian et Michel Schmitt, peintres en Alsace, faisaient du développement durable sans le savoir: «Nous pensions comme beaucoup de gens que cela englobait les économies d'énergie ou les pistes cyclables, alors qu'en réalité, il s'agit de concilier les aspects économique, social et environnemental dans les activités humaines.» La démarche est engagée par l'entreprise depuis de nombreuses années, par citoyenneté, «loyauté et responsabilité» envers les employés et les clients. Mais ce n'est qu'il y a deux ans qu'ils apprennent quelle répond à la définition du développement durable.

Les frères Schmitt offrent à leurs trois salariés des formations, un abondement sur un plan d'épargne interentreprises, des primes et des conditions de travail optimisées.

Les frères Schmitt offrent à leurs trois salariés des formations, un abondement sur un plan d'épargne interentreprises, des primes et des conditions de travail optimisées.

Confort rime avec motivation

Outre les initiatives vertes (récupération de l'eau de pluie, tri des déchets, etc), l'accent est mis sur la sécurité, la santé et le bien-être du personnel Pour éviter les chutes, les Schmitt ont acquis une nacelle hydraulique qui atteint 21 m de haut et un échafaudage qui peut être monté en toute sécurité. Sur les chantiers, les salariés bénéficient d'un ventilateur extracteur qui renouvelle l'air pollué par les émanations des solvants et d'une roulotte avec vestiaire, sanitaire et mini réfectoire. Dans l'atelier, deux hottes aspirantes ont été installées, ainsi qu'une machine qui nettoie les rouleaux et pinceaux en circuit fermé. Appliquant à la lettre les exigences de leur document unique d'évaluation des risques, l'entreprise a fait analyser 130 produits, remplaçant les plus toxiques et adoptant les mesures appropriées pour les autres. Ses collaborateurs ont aussi droit à une vingtaine d'heures de formation par an, à un abondement annuel d'un millier d'euros sur un plan d'épargne interentreprises, à des primes et des avantages, proches de ceux offerts par les comités d'entreprise, proposés par l'association colmarienne Grand'Air. Ces cinq dernières années, les deux frères ont investi 180 000 Euros pour améliorer les conditions de travail. «Les subventions de la Caisse régionale d'assurance maladie, de l'agence de l'eau Rhin-Meuse et de la Région Alsace ont couvert plus de la moitié des dépenses», soulignent-ils. Résultats: un taux d'absentéisme nul, des salariés motivés, moult récompenses, des retombées presse et une ristourne de 20 % accordée par leur assureur. Il leur manque juste une certification pour valoriser leurs efforts, «en particulier auprès des pouvoirs publics qui prêtent plus attention à nos tarifs qu'à l'éthique de notre démarche», précisent-ils. En 2009, les Schmitt tablent sur la communication pour valoriser leur entreprise citoyenne via un site, des plaquettes, le marquage des véhicules ou encore des interventions dans des écoles.

Repères

- Raison sociale: Peintures Hubert Schmitt et fils
- Activité: Peinture
- Ville: Sainte-Croix-en-Plaine (Haut-Rhin)
- Année de création: 1947
- Dirigeants: Christian et Michel Schmitt, 44 et 51 ans
- Effectif: 5 personnes
- CA 2007: 350 000 Euros

VIOLAINE BRISSART

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet