Ils aménagent une gare en bâtiment écologique

Publié par le

Expérience. La fédération BTP 77 a lancé Bâtir Eco, un projet de réhabilitation d'une gare désaffectée à l'aide de matériaux et techniques respectueux de l'environnement.

  • Imprimer

Devant une gare désaffectée, à Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne, Louis Ledru, directeur du projet Bâtir Eco et patron d'une entreprise de peinture, imagine une grande paroi vitrée pariétodynamique, à travers laquelle l'air retient l'énergie solaire et chauffe le bâtiment. Un projet qui deviendra réalité d'ici à 2010, quand l'ancienne gare sera rénovée en modèle d'économie d'énergie. En phase de préparation depuis plus d'un an, le projet Bâtir Eco, piloté par la fédération BTP 77, regroupe 2 400 entreprises du bâtiment en Seine-et-Marne, dont 90% de petites entreprises. Financé en majorité par des fonds publics, il est le résultat d'une réflexion sur la consommation d'énergie. «Le secteur de l'habitat est responsable de 25% des émissions de gaz a effet de serre en France», déplore Louis Ledru.

Repères

- NOM
BTP 77
- VILLE
Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne)
- DIRECTEUR DU PROJET
Louis Ledru

Une fois rénovée, la gare servira de vitrine écologique pour les artisans et les industriels.

@ BTP 77

Une fois rénovée, la gare servira de vitrine écologique pour les artisans et les industriels.

Susciter une prise de conscience

L'objectif de cette expérimentation? Inciter les professionnels du BTP à prendre conscience de leur rôle en matière de développement durable. Pompe à chaleur ou puits canadien... La réhabilitation du site de 250 m2 va aider les acteurs de la filière à choisir parmi la pléthore de matériaux et techniques respectueux de l'environnement. «Nous allons comparer les procédés disponibles sur le marché et déterminer les meilleures économies d'énergie possibles en fonction de l'orientation du bâtiment et des conditions climatiques», ajoute Louis Ledru. En prenant en compte le coût global du bâtiment a long terme.

Seule une quinzaine de TPE de tous les corps de métiers rénove ront la gare du début à la fin, choisies par une commission de la fédération BTP 77, essentiellement selon leur capacité a s'investir dans les énergies nouvelles. Elles bénéficieront, par ce biais, d'une reconnaissance de leur qualification à travers une charte de qualité Bâtir Eco que la fédération va établir tout au long de la réhabilitation. Collaborer à ce projet les incitera aussi à s'organiser: «Dans les années à venir, les TPE devront créer des réseaux efficaces pour proposer aux clients une offre globale partant d'un diagnostic sérieux», précise Louis Ledru. Ces derniers n'auront, par exemple, qu'un seul interlocuteur pour installer des cellules photovoltaïques, qui nécessitent l'intervention d'un couvreur, d'un électricien et d'un plombier.

A partir de 2008, collectivités locales et grand public pourront, lors des journées portes ouvertes organisées pendant les travaux, consulter les qualités des matériaux choisis, grâce à des tableaux comparatifs, affichés dans le bâtiment et accessibles depuis des ordinateurs. Autre cible de ces journées: les jeunes. «J'espère que ce type de projet écologique permettra de redorer le blason des métiers du BTP et d'attirer de jeunes recrues dans le secteur», explique Louis Ledru. A noter: ceux qui étudient déjà en centres de formation d'apprentis (CFA) pourront participer à des formations sur le chantier.

Une fois réhabilités, en 2010, les locaux devraient être occupés par des associations de la ville et également utilisés comme vitrine, à la fois par les artisans pour informer leur clientèle sur les économies d'énergie dans le bâtiment, et par les industriels partenaires pour présenter leur matériel.

Jeanne Cavelier

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet