Ils dopent leur chiffre d'affaires grâce à l'export

Publié par le

L'entreprise d'ébénisterie Chapuis parie sur l'export pour doper sa croissance. Pour ce faire, elle a recruté un responsable commercial polyglotte et expose ses créations dans de nombreux salons internationaux.

  • Imprimer

En début d'année, Jean-Baptiste Chapuis, dirigeant d'une entreprise de menuiserie, n'a eu d'autre choix que d'élire domicile dans des locaux flambant neufs de 1 500 m2, en périphérie de Muzillac, dans le Morbihan. De nouveaux bâtiments, bien plus vastes que les précédents pour répondre au gonflement du carnet de commandes et accueillir dix nouveaux collaborateurs. La raison de ce succès ? La capacité du dirigeant à se positionner depuis près de six ans sur de nouveaux marchés, et particulièrement la Russie, qui représente aujourd'hui 60 % du chiffre d'affaires de la structure. En effet, cette entreprise familiale a su conserver et promouvoir hors de ses frontières un savoir-faire français datant du XVIIIe siècle. Il s'agit de la création de grandes boiseries d'art et de la restauration des monuments historiques, des compétences recherchées en Russie. Pour mieux appréhender ce marché, l'entreprise a recruté en 2010 un chargé de développement polyglotte, Sokorov Rospyslav. « Les Russes parlent bien anglais, mais c'est un plus de pouvoir aussi dialoguer avec eux dans leur langue natale », confie Damien Chapuis, fils du fondateur, en charge du développement de l'entreprise à l'international. Reste qu'il leur a fallu plus de quatre ans pour comprendre et satisfaire les attentes des Russes du fait de l'importance des différences culturelles. « Ils exigent, par exemple, des supports de présentation des produits de qualité. Nous avons donc spécialement créé un livre relié en cuir pour valoriser nos créations », poursuit-il.

Repères

> Raison sociale
Ateliers Jean-Baptiste Chapui
> Activité
Ebénisterie, restauration d'objets d'ar
> Ville
Muzillac (Morbihan
> Année de création
197
> Dirigeant
Jean-Baptiste Chapuis, 61 an
> Effectif
25 personne
> CA 2011
N

Jean-Baptiste Chapuis et son fils Damien ont fait le pari de l'export pour leurs pièces d'ébénisterie. Leur site est ainsi disponible en trois langues.

Jean-Baptiste Chapuis et son fils Damien ont fait le pari de l'export pour leurs pièces d'ébénisterie. Leur site est ainsi disponible en trois langues.

Un site web trilingue

Cette stratégie à l'export, l'établissement Chapuis la cultive depuis près de dix ans. Damien Chapuis se déplace ainsi une dizaine de fois par an pour exposer ses créations dans des salons internationaux. Pour bâtir une stratégie gagnante, l'entreprise a aussi créé un site trilingue, en français, anglais et russe. « C'est une très belle carte de visite. Cela montre notre professionnalisme et notre volonté de nous adapter aux spécificités de chaque marché», se satisfait-il. L'entreprise ne cache pas ses objectifs pour la fin de l'année : exporter en Italie et en Belgique. Mais surtout conquérir la Chine. En octobre, Damien Chapuis s'envolera pour un salon de décoration à Hong-Kong. Une nouvelle stratégie où, pour éviter le casse-tête chinois, il convient également de s'adapter à la culture des affaires de l'Empire du Milieu. Un pari ambitieux.

Mallory Lalanne

Sur le même sujet