Mon compte Devenir membre Newsletters

L'arbre qui cache la forêt

Publié le par

Les chefs d'entreprise ne sont pas des Français comme les autres... Du moins en matière de choix politiques. Contrairement à l'ensemble de la population, en effet, le doute quant au choix du futur président de la République n'existe pas pour les 2,4 millions de patrons de TPE. D'après les sondages successifs Ifop/Fiducial de décembre 2006, janvier et février 2007. , Nicolas Sarkozy distance largement les autres candidats. Pour autant, les "petits" patrons ne se font pas d'illusions: seuls 47% pensent qu'il tiendra l'ensemble de ses promesses... En cela, ils partagent nettement le scepticisme traditionnel des Français à l'égard des politiques. Ce qui les séduit le plus parmi les propositions du président de l'UMP? Sa promesse d'exonération des droits de succession. Ils sont 90% à s'y déclarer favorables, car elle encouragerait la transmission des entreprises et préserverait selon eux les emplois. Nicolas Sarkozy est le seul à s'aventurer sur ce terrain.

De fait, cette mesure répondrait à une préoccupation de plus en plus pressante: 30 000 entreprises artisanales cherchent, chaque année, un repreneur. Trop finissent par péricliter. La suppression des droits de succession favoriserait la passation naturelle de l'activité à la famille, certains héritiers ne pouvant pas les payer. Une incitation fiscale qui ne doit pourtant pas devenir l'arbre qui cache la forêt. Si de nombreuses entreprises artisanales ne survivent pas au départ à la retraite de leur dirigeant, les raisons en sont multiples. Et elles regardent parfois en premier lieu l'artisan lui-même. Très investi psychologiquement dans son affaire, il a souvent du mal à envisager une cession... jusqu'à, parfois, manquer le coche.

«90% des patrons de TPE se déclarent favorables à l'exonération des droits de succession promise par Nicolas Sarkozy»

)