En ce moment En ce moment

L'artisan marketeur

Publié par le

Carrière. Ancien directeur marketing chez Hertz, Carol Gué a abandonné son métier pour se consacrer au bâtiment, en reprenant une entreprise de plomberie- chauffage-couverture. Il transpose aujourd'hui son expérience du management et du marketing à sa nouvelle activité.

  • Imprimer

«Entreprise Vivien, bonjour! »

Ce lundi matin, les appels s'enchaînent sur le téléphone fixe de Carol Gué, qui pour un devis, qui pour un renseignement... Une activité dense, et bien différente de celle qu'a connue jusque-là cet ancien cadre supérieur. «J'ai toujours eu de l'intérêt pour les métiers du bâtiment, explique Carol Gué, cela s'est confirmé quand j'ai fait construire ma maison en 2007. J'avais également envie d'être mon propre patron ». En 2009, le directeur marketing Europe du sud d'Hertz quitte donc son poste pour prospecter le bâtiment, à la recherche d'une entreprise à racheter, sur ses fonds propres. Par la Chambre des métiers du Val-d'Oise, il apprend que Michel Vivien, partant en retraite, cherche un repreneur pour sa société de plomberie-chauffage-couverture à Saint-Leu-la-Forêt (Val-d'Oise). « L'entreprise, certifiée Qualibat, existait depuis 35 ans et était reconnue. D'emblée, je me suis bien entendu avec l'équipe. » Dès novembre 2009, Carol Gué entre dans la structure et travaille en binôme avec le cédant, avant de signer le rachat en janvier. Parallèlement, il entame une série de formations aux techniques du bâtiment, qui durera deux ans.

Un métier concret

S'il n'est pas technicien, Carol Gué n'en est pas moins «marketeur». Il analyse donc les forces et les faiblesses de l'entreprise, pour bâtir une feuille de route. «Je me suis attelé à cinq chantiers: l'organisation, l'outil de travail, la formation, la communication et l'action commerciale », explique le nouveau patron. Il complète la formation de ses sept compagnons et les certifications de l'entreprise, renouvelle l'offre, modernise les locaux et revoit également les méthodes de travail. «J'ai standardisé et informatisé les relevés d'informations, centralisé le planning puis optimisé les déplacements. » Une mini-révolution mais qui, selon Carol Gué, a été bien acceptée: « Grâce à la formation, les salariés ont progressé dans leur métier ». Quant au nouveau patron, il apprécie de piloter sa propre affaire et d'y appliquer ses idées. « Le bâtiment est un secteur concret, il est très gratifiant de voir un chantier abouti ».

Cerise sur le gâteau: certains clients décrochent leur téléphone pour le remercier. Une proximité et un encouragement qui confortent le nouvel artisan dans sa reconversion.

Carol Gué dirigeant de l'entreprise Vivien

« j'ai toujours eu de l'Intérêt pour les tiers du bâtiment et j'avais également envie d être mon propre patron.»

Bio

- 1964
Naissance à Dinard (35).
- 1990
Débute sa carrière dans le monde de la communication.
- 2004
Entre chez Hertz comme directeur marketing.
- 2009
Entame sa reconversion.
- 2010
Reprend l'entreprise Vivien ; lauréat 2010 du réseau Entreprendre 92.

Olga Stancevic

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet