En ce moment En ce moment

L'auto-entrepreneur fait toujours débat

Publié par le

Le régime de l'auto-entrepreneur - qui permet à tous de créer son activité professionnelle, notamment artisanale - suscite un certain nombre de controverses depuis son entrée en vigueur, en janvier 2009. Principale raison de cette grogne? Le manque de contrôle des qualifications et de garanties pour les consommateurs, répondent en coeur les différents acteurs du secteur. L'Union professionnelle artisanale (UPA) et la Fédération française du bâtiment (FFB), notamment, estiment ne pas avoir été entendues sur le sujet. Le 17 février dernier, Hervé Novelli, secrétaire d'Etat au Commerce, à l'Artisanat et aux PME, a annoncé que des efforts seront rapidement faits dans ce sens. Des stages dispensés par les chambres des métiers et un message d'avertissement informant les visiteurs du site web de l'auto-entrepreneur sur la nécessité d'être qualifié doivent notamment être mis en place prochainement.

Pierre Martin (UPA) réclame un contrôle de la qualification des auto-entrepreneurs.

Pierre Martin (UPA) réclame un contrôle de la qualification des auto-entrepreneurs.

Des mesures jugées insuffisantes. Selon Pierre Martin, président de l'UPA, «cela ne répond en rien au problème». Cependant, selon Hervé Novelli, l'heure n'est pas à la remise en question, mais au développement du dispositif, qui a déjà séduit plus de 67 000 Français, dont 5 000 dans le bâtiment: «Le régime connaît un réel engouement, il ne faut surtout pas le freiner pour le moment», estime-t-il.

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs annoncé qu'aura lieu une mission d'évaluation en fin d'an née. Cette concertation aura pour but de corriger les éventuelles dérives qui pourraient altérer ce statut après sa première année d'expérimentation.

Mais Pierre Martin ne l'entend pas de cette oreille. Si, selon lui, l'UPA doit avoir sa place dans cette mission d'évaluation, il y a toutefois urgence. Selon lui, le régime doit être révisé dès maintenant: «Nous préconisons de nous remettre autour de la table toute de suite et pas en fin d'année».

Sur le même sujet