Mon compte Devenir membre Newsletters

L'homme qui crée vos outils

Publié le par

Passionné par les outils depuis son enfance, Olivier Loiseau en a fait sa profession. La disparition de cette activité sous sa forme artisanale ne l'a pas arrêté. Entre instruments anciens et techniques modernes, il exerce avec bonheur le rare métier de taillandier.

«Taillandier: ouvrier qui fabrique les outils et fers tranchants utilisés par (...) certains artisans.» Si le mot figure encore dans l'édition 2009 du Petit Robert, les représentants de la profession ne sont plus légion. Sous sa forme artisanale, il n'en reste qu'un en France: Olivier Loiseau, à la tête d'un atelier comptant 9 personnes, situé à La Forêt le Roi, dans l'Essonne. En effet, la plupart de ses prédécesseurs ont mis la clé sous la porte avant la Première Guerre mondiale, quand l'industrie s'est chargée de la fabrication des outils. Aujourd'hui, l'artisan n'est pourtant pas à court de commandes: «Je fournis principalement les ouvriers très spécialisés travaillant dans la restauration de monuments historiques, explique-t-il. La pierre doit y être traitée selon les techniques de l'époque, donc avec des outils traditionnels.»

@ YVES DENOYELLE

Olivier Loiseau Taillandier

«Il y a un côté magique dans la forge. Par la puissance du feu, on parvient à modeler à loisir un matériau aussi rigide que l'acier.

De l'argile à l'acier

En se servant des techniques d'aujourd'hui, Olivier Loiseau peut façonner plus de 1 000 sortes d'outils, utilisés en architecture au cours de l'Histoire. D'ailleurs, le taillandier ne cache pas un intérêt marqué pour le passé. «Il y a une cohérence, une harmonie dans le mode de vie des anciens, que j'essaie de reproduire dans mon quotidien», révèle-t-il. Ainsi, il cultive avec soin le lien entre son atelier, Metaloiso, et le reste du village, en prêtant son matériel aux cultivateurs voisins. Son éducation ne l'avait pourtant pas aiguillé vers une vie d'artisan rural. Né dans une famille de cadres parisiens, il se dirige tout d'abord vers une carrière de sculpteur, en suivant les cours de César aux Beaux-Arts à Paris. «J'ai toujours été passionné par les outils», raconte le taillandier. Dès l'âge de 12 ans, il façonne des morceaux de métal après l'école, pour les transformer en pointes de flèches. Plus tard, vers 20 ans, il fournit ses camarades des Beaux-Arts en outils pour la sculpture. «Il y a un côté magique dans la forge, confie Olivier Loiseau. Par la puissance du feu, on parvient à modeler à loisir un matériau aussi rigide que l'acier.»

S'il reste émerveillé par la pratique de son activité quotidienne, le taillandier nourrit quelques inquiétudes quant à l'avenir de son atelier: la demande est considérable, mais la matière première pourrait disparaître. En effet, la fabrication de certaines nuances d'acier qu'il utilise pourraient être arrêtée par les aciéries, la demande s'amenuisant au fil des ans...

Bio

- 1960 Naissance à Boulogne- Billancourt.
- 1976-1980 Ecole nationale des arts appliqués et des métiers d'art à Paris.
- 1981 Révélation de sa vocation de taillandier.
- 1982-1983 Ecole nationale supérieure des beaux- arts à Paris.
- 1983 Il crée son atelier, Metaloiso.

CELINE KELLER

)