En ce moment En ce moment

La Scop Prat, une alliance de savoir-faire

Publié par le

Stratégie de développement. Pour sortir de leur solitude et accélérer leur croissance, deux entrepreneurs de Haute-Garonne ont décidé de réunir leurs sociétés en créant une Scop. Une stratégie qui, pour l'heure, semble payante.

  • Imprimer

Créée en mai 2012, la Scop Prat fête ses huit mois d'existence. Cette société coopérative et participative (Scop) de plomberie et de chauffage est le fruit de la fusion de deux entreprises situées en Haute-Garonne. Surtout, il s'agit de la rencontre entre deux entrepreneurs, Claude Prat et Jonathan Dalet. Le premier voulait sortir de la solitude du dirigeant, quand le second souhaitait développer sa structure. Les deux hommes réalisent alors qu'ils ont un intérêt commun. Une belle histoire quand on sait qu'il y a à peine trois ans, Claude Prat pensait tout arrêter. Entre crise économique et problèmes de santé, le dirigeant envisageait de transmettre sa société. «J'avais des pistes. Je me suis alors demandé comment le repreneur allait gérer mes salariés. Et quel serait mon avenir», raconte l'artisan. Heureusement, sa rencontre avec Jonathan Dalet va tout changer: « Le problème, c'est que les grosses structures répondent à des appels d'offres et nous prennent des chantiers. La Scop pouvait être la solution à cette nécessité de se structurer pour mieux résister», précise-t-il.

Convaincre les salariés

Le plus difficile dans cette aventure a été de convaincre les salariés de rejoindre le projet. La Scop compte aujourd'hui sept salariés. Aucun n'est issu de l'ancienne entreprise de Claude Prat. Du côté de Jonathan Dalet, son salarié unique a été convaincu. Pourtant, Claude Prat voit dans la Scop un véritable outil de motivation. Cette forme d' entrepreneuriat offre la possibilité aux salariés de prendre des parts dans la société. «Les bons résultats de l'entreprise devraient permettre à l'équipe de s'engager un peu plus», précise Jonathan Dalet. En effet, la Scop Prat commence à bien fonctionner. Ainsi, après huit mois d'activité, elle affiche un chiffre d'affaires de 600 000 euros. A la même période l'année dernière, le chiffre d'affaires de Claude Prat était de 300 000 euros, et celui de Jonathan Dalet de 120 000 euros.

Au-delà des chiffres, Claude Prat savoure surtout le fait de pouvoir se recentrer sur certaines compétences. «Je me consacre à ce que je sais faire. Je gère tous les appels d?offres, ainsi que la partie commerciale. Chacun développe ses propres atouts et s'investit dans ce qu'il fait le mieux», affirme-t-il. Les deux hommes reconnaissent néanmoins que la Scop n'est pas forcément une solution adaptée à chaque artisan du bâtiment, car il faut posséder l'esprit coopérateur. Autrement dit, faire passer l'intérêt collectif avant le sien. Une autre forme d'entrepreneuriat.

Grâce à la mise en commun des talents et savoirs de deux sociétés, l'équipe de la Scop Prat décroche de nouveaux appels d'offres.

Grâce à la mise en commun des talents et savoirs de deux sociétés, l'équipe de la Scop Prat décroche de nouveaux appels d'offres.

Repères

- Raison sociale
Scop Prat
- Activité
Plomberie et chauffage
- Ville
Labarthe-sur-Lèze (Haute-Garonne)
- Date de création
Mai 2012
- Dirigeant
Claude Prat, 53 ans
- Effectif
7 personnes
- CA 2012
600 kEuros

Juliette Plouseau

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet