La fin du calvaire pour vos prestations sociales

Publié par le

En septembre, le plan d'action de Xavier Bertrand, ministre du Travail, et de Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat aux TPE, promet de régler rapidement les dysfonctionnements du Régime social des indépendants (RSI).

  • Imprimer

C'est fait. Les objectifs sont chiffrés. Avant la fin de l'année, la totalité des radiations en attente devront avoir été prises en charge par les services du Régime social des indépendants (RSI). Et d'ici à mars 2012, la totalité des affiliations en attente sera traitée. Des objectifs ambitieux annoncés mi-septembre par Xavier Bertrand, ministre du Travail, et Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat en charge des TPE-PME, dans le cadre d'un plan d'action destiné à faciliter les relations entre les travailleurs indépendants et leur régime social.

Des moyens accrus

Le régime social des indépendants s'engage à raccourcir les délais de traitement des dossiers.

@ FOTOLIA / JOHANKALEN

Le régime social des indépendants s'engage à raccourcir les délais de traitement des dossiers.

L'amélioration de la qualité du service rendu aux assurés passera par des actions concrètes, notamment en ce qui concerne les réponses par téléphone et le traitement des réclamations. Le RSI souhaite d'ailleurs que « le taux de décroché téléphonique passe de 60 à 85 % d'ici à la fin de l'année ». L'organisme aura donc recours à des plateformes externes pendant les périodes de pointe et redéploiera ses équipes en interne. Les délais de traitements des dossiers seront également raccourcis. Ainsi, les six catégories de réclamations répertoriées comme urgentes (éviter les ruptures de droits, relances à tort...) devront être résorbées en moins d'une semaine. Les temps consacrés aux radiations n'excéderaient plus 10 jours, ou 20 jours pour les nouvelles affiliations. C'est pourquoi ce plan d'action s'appuie sur la mise en place d'équipes régionales opérationnelles dédiées d'environ six personnes. Des CDD temporaires viendront par ailleurs assister et renforcer les équipes informatiques. Une décision qualifiée «d'indispensable» et «d'urgente» par l'Union professionnelle artisanale (UPA). Le syndicat accueille avec satisfaction l'augmentation des moyens humains et financiers du RSI. Un nouveau plan d'action donc, qui devrait redorer le blason bien terni de l'organisme depuis sa création en 2006. Ces mesures suffiront-elles pour répondre aux besoins des quelques 4 millions d'artisans, commerçants et indépendants et de leurs ayants droit affiliés? Seul le temps répondra à cette question.

Claire Poisson

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet