Mon compte Devenir membre Newsletters

La première «gare solaire» de France

Publié le par

Première gare française à avoir bénéficié d'une approche «haute qualité environnementale», la gare d'Achères-Ville est unique en son genre. En effet, grâce à sa couverture photovoltaïque de 172 m2, elle produit l'équivalent de 25 % de sa consommation énergétique.

C'est une première en France. L'opération pilote lancée par la région Ile-de-France et Transilien SNCF a permis de transformer la gare d'Achères-Ville en une gare nouvelle génération, intégrant les dernières innovations en matière d'éco-construction.

Préfigurant ce que seront les gares de demain, le bâtiment a bénéficié d'une approche HQE (Haute qualité environnementale) associant quatre domaines-cibles: l'écoconstruction (relation du bâtiment avec son environnement immédiat, choix des procédés et des produits de construction et faibles nuisances du chantier), l'éco-gestion (gestion de l'énergie, de l'eau, des déchets, de l'entretien et de la maintenance), le confort (hygro thermique, acoustique, visuel et olfactif) et la santé (qualité sanitaire des espaces, de l'air et de l'eau).

Pour cela, le bâtiment a été équipé de dispositifs et matériaux innovants. Les consommations d'énergie ont été réduites grâce à des vitrages à isolation renforcée, d'une pompe à chaleur, de détecteurs de mouvements et de conduits de lumière. La gestion de l'eau a aussi été au centre de cette démarche avec l'installation d'urinoirs sans eau et d'un système de récupération des eaux de pluie. La gare a par ailleurs été équipée de 172 m2 de couverture photovoltaïque qui lui permettent de produire l'équivalent de 25 % de l'énergie qu'elle consomme. Des panneaux solaires assurent, quant à eux, la production d'eau chaude. L'ensemble de ces rénovations, dont le coût total a été estimé à 3,2 millions d'euros permet à la nouvelle gare de consommer 64 % d'énergie de moins que l'ancienne, de réduire de 84% la production de gaz à effet de serre et de 59 % sa consommation d'eau.

@ GILLES ROLLE

1. Membrane photovoltaïque
2. Toiture végétalisée.
3. Panneaux solaires eau chaude
4. Pompe à chaleur
5. Récupération des eaux de pluie
6. Paroi briques Monomur
7. Vitrages de régulation automatisés
8. Conduit de lumière naturelle

Membrane photovoltaïque

Une membrane photovoltaïque de 172 m2 a été posée sur le toit. Ses cellules, discrètes et faciles à insérer dans l'architecture du bâti, ont été intégrées au système d'étanchéité. Elles permettent de produire de l'électricité, soit l'équivalent de 25% de l'énergie consommée par le bâtiment.

Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur air-eau réversible pour le chauffage et le refroidissement a remplacé la chaudière à fioul d'origine. Elle fonctionne grâce au fluide HFC-407C, gaz dont l'indice ODP (potentiel de destruction de la couche d'ozone) est nul.

Récupération des eaux de pluie

Pour réduire la consommation d'eau courante, une citerne de stockage a été installée pour récupérer les eaux de pluie. Cette eau est ensuite utilisée pour le nettoyage, l'arrosage des espaces verts ou encore l'alimentation des chasses d'eau de la gare.

Paroi en briques Monomur

La façade ouest de la gare est dotée d'un mur en briques alvéolaires Monomur au fort pouvoir isolant. Faciles à poser grâce à leurs poignées de préhension, ces briques stockent la chaleur le jour et la restituent la nuit. En hiver, l'économie d'énergie est de 10% en moyenne par rapport à une installation traditionnelle.

Toiture végétalisée

Pour renforcer l'isolation thermique des bureaux et locaux techniques de la gare, la toiture du bâtiment a été recouverte d'une terrasse végétale de type extensif, c'est-à-dire de végétalisation légère, demandant peu de terre.

Chantier propre

Les cibles HQE ne concernent pas seulement le bâtiment mais aussi le chantier lui-même. Des bennes sélectives ont été mises en place pour le tri des déchets et des bacs de stockage pour les huiles de décoffrage ont été installés pour éviter toute pollution du sol.

Repères

- Adresse

Gare Transilien SNCF d'Achères-Ville (Yvelines)
- Maître d'ouvrage
Transilien SNCF
- Surface
Environ 250 m2 de surface
- Coût de la rénovation
3,2 millions d'euros (région Ile-de-France: 57%; SNCF: 40%; RFF: 3%)

)