La prévention comme sacerdoce

Publié par le

Foued Kaddèche fait rimer écologie et prévention. En trois ans d'existence, l'entreprise G2F n'a cessé d'investir dans du matériel facilitant le travail et protégeant la santé de ses employés.

  • Imprimer

«J'ai été de l'autre côté de la barrière. Je sais ce que c'est. » Avant de devenir chef d'entreprise, Foued Kaddèche a été conducteur de travaux durant 25 ans. Toute une vie consacrée à l'artisanat qui lui a permis de constater les difficultés présentes lors des travaux de rénovation de façade: revenir chez soi en portant une forte odeur de produit synthétique, avoir un mal de tête persistant à cause des émanations, devoir se laver au détergent pour se débarrasser des taches... Alors, pour faciliter la vie de ses employés, Foued Kaddèche a employé les grands moyens. En plus d'utiliser uniquement des produits à phase aqueuse, limitant les risques respiratoires, il investit près de 10 000 euros par an afin de moderniser son matériel. Seules sont admises les machines électriques, qui réduisent les nuisances sonores et les émissions de CO2. Quant aux nouvelles ponceuses aspirant la poussière générée, elles remportent tous les suffrages. «Avant, on ressemblait tous à des bonhommes de neige! En plus, nous avons gagné en productivité un ouvrier fait désormais jusqu'à trois logements par jour, contre un seul avec un outil manuel », souligne le dirigeant. Enfin, pour diminuer la pénibilité du travail de ses employés, Foued Kaddèche privilégie les bidons de petit volume.

Faire évoluer l'entreprise, comme les salariés

Mais la prévention passe également par l'apprentissage. Le chef d'entreprise s'est rendu compte que la CMA proposait des formations, subventionnées pour certaines, et ce tout au long de l'année. Convaincu des bénéfices de telles opérations, Foued Kaddèche a enjoint tout son personnel à participer à ces stages, et ce à intervalles réguliers. En tout, 25 000 euros ont été investis en trois ans. « C'est une expérience très enrichissante, à la fois pour le personnel et l'entreprise. Nous obtenons un nouveau savoir-faire et nos collaborateurs peuvent renforcer leur CV», expose-t-il fièrement. Des démarches payantes. En trois ans d'existence, G2F n'a déclaré aucun accident du travail. Qui plus est, et ce malgré un contexte économique frileux, l'entreprise table sur une évolution du chiffre d'affaires de plus de 45 % entre 2011 et 2012, pour passer de 1,73 million à 2,5 millions d'euros. Quant au carnet de commandes, il affiche complet jusqu'à la fin du premier trimestre 2013. Une belle réussite pour cette entreprise ayant démarré avec un capital de... 1 000 euros.

Foued Kaddèche n'hésite pas investir 10 000 euros par an pour moderniser le matériel de l'entreprise.

@ ARTDG STUDIO

Foued Kaddèche n'hésite pas investir 10 000 euros par an pour moderniser le matériel de l'entreprise.

Repères

- Raison sociale
G2F SARL
- Activité
Travaux de façades, peintures extérieures et intérieures
- Ville
Marseille (Bouches-du-Rhône)
- Année de création
2009
- Dirigeant
Foued Kaddèche, 43 ans
- Effectif
7 personnes
- CA 2011
1,73 MEuros

Camille Mordelet

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet