Mon compte Devenir membre Newsletters

Le bilan du travail illégal

Publié le par

Plus de 67 000 entreprises ont été contrôlées par les inspecteurs du travail en 2006. Le montant des redressements s'est élevé à 40,7 millions d'euros, soit 23 millions d'euros de plus qu'en 2005. Le BTP représente à lui seul près de la moitié des contrôles (49 %), selon le bilan présenté par la Commission nationale de lutte contre le travail illégal. Viennent ensuite l'hôtellerie (27 %) et l'agriculture (15 %). Au total, près de 7 000 entreprises en infraction ont été recensées, ce qui représente 10,4 % des entreprises contrôlées, soit un taux deux fois plus élevé qu'en 2005 (5,2 %). Autre constat: dans le secteur du BTP, 7 % des entreprises étaient en infraction l'an passé, contre 5 % en 2005.

Les formes les plus courantes de travail illégal sont le travail non, ou mal déclaré (c'est-à-dire la minimisation du nombre d'heures travaillées), la fraude aux Assedic, le non-versement des cotisations sociales ou encore l'emploi de travailleurs étrangers sans titre.

)