En ce moment En ce moment

Le conservatoire de musique rythme le paysage

Publié par le

Le tout nouveau conservatoire de musique et de danse de Houilles, dans les Yvelines, ouvrira ses portes aux musiciens et danseurs en herbe en septembre prochain. Ce bâtiment a nécessité un gros travail pour allier esthétisme architectural et contraintes acoustiques.

  • Imprimer

Un parallélépipède de 12 m de haut, sur trois niveaux, se dresse au coeur de la ville de Houilles, dans les Yvelines. Au rez-de-chaussée, une salle d'auditorium modulable s'ouvre sur le hall d'accueil en cas d' affluence, les salles de danse et de percussion ont été disséminées, ainsi que des zones de stockage pour les instruments. Les salles de cours sont, quant à elles, implantées dans les étages. Les travaux ne s'achèveront qu'en mai prochain, mais les reflets cuivrés de la double façade métallique du conservatoire attirent déjà le regard des passants. Des reflets qui rappellent certains instruments à vent. La double façade est rivetée à une

structure fixée sur la façade béton, laissant passer l'air et la lumière entre les deux murs. Elle est également ornée d'un motif perforé qui évoque les cartons des orgues de barbarie ou encore les lignes des portées musicales. Un hommage musical, mais aussi esthétique. La mantille habille tous les étages et, la nuit, les perforations de la façade laissent passer les lumières de l'intérieur, attirant ainsi le regard des passants. Au-delà du symbole musical, la double peau protège le bâtiment des rayons du soleil, et filtre également le son de la rue passante, permettant ainsi d'ouvrir les fenêtres en été. Parallèlement au travail de recherche esthétique réalisé par les cabinets d'architecte Ivars & Ballet, pour la phase concours, et Adquatio, pour la phase travaux, l'accent a bien entendu été mis sur l'isolation. Cette contrainte fut au coeur du projet. Le programme du maître d'ouvrage stipulait notamment un seuil de décibels à ne pas dépasser. Le bureau d'étude acoustique a planché pour répondre au mieux aux demandes, allant jusqu'à proposer des cloisons moins épaisses pour celles donnant sur les couloirs (les autres pouvant atteindre 22, voire 30 cm par endroits). Le but? Que les sons des différents instruments se mêlent entre eux, immergeant ainsi les visiteurs dans le monde de la musique.

Une mantille musicale

Sur la double peau métallique, les perforations font penser à une partition. Cette demande du client a engendré des soucis à l'entreprise qui est intervenue pour ciseler le métal De nombreux calculs ont été nécessaires pour que les découpes soient précises et non plus aléatoires, tout en respectant les zones pleines nécessaires pour l'accroche sur la façade.

Du préfabriqué, pour aller plus vite

L'entreprise de gros oeuvre a décidé de travailler en prémurs. Ainsi, des «tranches de béton préfabriquées» de 12 m de haut ont été transportées depuis l'usine jusqu'au chantier pour être clavetées entre elles. Un gain de temps non négligeable, mais aussi un plus grand respect du voisinage puisque ce type de solution limite le bruit sur le chantier.

Un auditorium modulable

Dans l'auditorium, des panneaux réfléchissants installés derrière la scène renvoient le son vers la salle. Au fond, ils sont absorbants pour éviter l'écho. Les panneaux pivotants sur les côtés sont, au choix, absorbants ou réfléchissants. Ils permettent ainsi de moduler l'ambiance acoustique de la salle.

Du mouvement pour limiter la réverbération

Les faux plafonds acoustiques suivent une pente, voire des vagues. Ils évitent ainsi le réfléchissement des sons. Par ailleurs, esthétiquement, ils contribuent, selon l'architecte, à donner du rythme au bâtiment.

Une boîte dans la boîte

L'isolation de la salle des percussions a été très étudiée. Une véritable boîte dans la boîte, avec un doublage intérieur des murs désolidarisé du doublage extérieur pour limiter la transmission du bruit.

Limiter les vibrations

Des technologies anti-vibratiles ont été utilisées pour limiter la transmission du son. Des plots isolent le plancher bois de la dalle béton et des supports de faux plafond jouent également un rôle d'isolant en hauteur.

Repères

- Adresse
Houilles (Yvelines)
- Créateurs
Ivars & Ballet et Adquatio
- Maître d'ouvrage
Ville de Houilles
- Montant des travaux
2,7 MEuros HT
- Surface du bâtiment
1 139 m2 (SHON PC)
- Date du concours
Avril 2009
- Début du chantier
Janvier 2011
- Fin du chantier
Mai 2012

Claire Poisson

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet