En ce moment En ce moment

Le parqueteur made in England

Publié par le

Le parqueteur de Dun-le-Palestel parle de vitrification et de techniques à bâtons rompus avec un accent «so british». En effet, l'Anglais Alexander Sullivan a fait le choix de s'installer et d'exercer son métier dans la Creuse, en 2007. Récit d'une intégration réussie.

  • Imprimer

@ ALBERT GASNET

 

Si le terme «parquet» est le même en anglais et en français, le reste du champ lexical de la parqueterie ne se traduit pas aussi facilement. Pour assimiler ce vocabulaire, Alexander Sullivan, artisan anglais spécialisé dans la pose et la rénovation de parquet depuis 15 ans, a pris des cours entre 2002 et 2006, puis il a pratiqué en conversant avec ses amis français. Pourquoi un tel apprentissage?

Parce que, fin 2007, ce natif de Cardiff résidant dans le comté de l'Essex, en Angleterre, décide de vivre son«French dream»: s'installer avec femme et enfants dans leur maison de Dun-le-Palestel dans la Creuse, acquise cinq ans auparavant, et d'y créer son entreprise. Un choix motivé par les différents atouts que possède la région où de nombreux sujets de Sa Majesté ont aussi choisi de s'installer: «La tranquillité qui règne ici permet d'offrir une meilleure éducation à mes enfants et d'un point de vue financier, l'immobilier est bon marché comparé à celui de la campagne anglaise», déclare Alexander Sullivan. La maîtrise du métier et de la langue ne suffisant pas, il effectue une semaine de stage afin d'étudier les rouages du système administratif français. Proposée par sa chambre des métiers, cette formation conçue pour les professionnels venus d'Outre-Manche premet au parqueteur de voir son projet aboutir quatre mois après son arrivée dans le département: «Le système français est très complexe, je n'y serais pas arrivé seul. Lorsque j'ai créé ma société en Essex, les formalités étaient beaucoup moins nombreuses», affirme l'artisan. Les vieilles maisons étant légion en Creuse et les spécialistes du parquet beaucoup moins, Alexander Sullivan remplit sans peine ses carnets de commande. En plus d'une publicité diffusée dans le mensuel local anglophone Creuse News, Alexander Sullivan croit dans le pouvoir du bouche à oreille pour faire connaître son entreprise. Pour cet amoureux de la culture bleu-blanc-rouge, hors de question de n'adresser ses services qu'à ses compatriotes expatriés, comme le font certains de ses confrères britanniques. En respectant une parité franco-anglaise dans sa clientèle, le parqueteur a pu découvrir une nouvelle façon de travailler: «Les clients anglais sont pressés et exigent que les chantiers soient finis pour avant-hier Les Français respectent le travail de l'artisan et lui laissent le temps.».

Bio

>1972 Naissance à Cardiff (Pays de Galles).
>1994 Alexander Sullivan crée son entreprise de parqueterie dans l'Essex, (Angleterre).
>2002 Il achète une résidence à Dun-le-Palestel (Creuse).
>2007 Il s'installe avec sa famille en Creuse et crée son entreprise.

Agathe JAFFREDO

Sur le même sujet