Mon compte Devenir membre Newsletters

Le repreneur, cet ex-salarié travailleur et expérimenté

Publié le par

Quel est le visage du repreneur d'entreprise et quelles sont ses attentes? Pour répondre à ces questions, l'institut Sage, en collaboration avec Ipsos, a publié en novembre les données récoltées auprès de 161 dirigeants ayant racheté un établissement avant 2004 et de 140 après cette date. Ces 301 sociétés, représentatives du contexte national, compte environ 9% de sociétés exerçant dans le domaine du BTP, avec de 3 à 5 salariés en moyenne.

Premier enseignement de cette étude: 72 % des repreneurs étaient salariés avant le rachat; 37 % des repreneurs dans le BTP étaient même employés dans la société qui est maintenant la leur. Une donnée qui va de pair avec les 62 % du panel affirmant que la compétence indispensable pour faire aboutir un tel projet est la connaissance du métier. Notons par ailleurs qu'une petite moitié des dirigeants questionnés (43%) a bénéficié d'un accompagnement de la part du cédant. Une mise en relation jugée à 87% très bénéfique, notamment grâce à la présentation aux clients de l'entreprise et à la mise en place d'une transition avec les équipes. Du côté des qualités propres au repreneur, se situe en première position la capacité de travail (66%), suivie de la résistance au stress (58%) et de la capacité à savoir prendre des risques (45%). Concernant la réussite de leur initiative, près des deux tiers estiment que leur statut de dirigeant s'est imposé spontanément aux yeux de leurs collaborateurs, un état de fait moins visible dans le secteur du BTP, avec 49 % d'affirmation. Toutefois, la majorité s'accorde à dire qu'une période de 20 mois est nécessaire pour s'adapter aux nouvelles fonctions.

Pour conclure, 83% des repreneurs estiment que leur bilan présente des aspects positifs, 42 % parlent même d'amélioration en termes de chiffre d'affaires et d'embauches.

)