Les courtiers en travaux indépendants s'organisent

Publié par le

Mutualisation, professionnalisation, tels sont les maîtres mots du tout nouveau Groupement national des courtiers en travaux indépendants (GNCTI), créé par 15 courtiers dans le but de rompre l'isolement lié à leur statut.

Il propose des services concrets à ses membres pour une cotisation annuelle de 500 euros et souhaite faciliter l'accès au métier et à sa professionnalisation au travers de formations ou en s'attaquant aux charges fixes (optimisation des achats pour des contrats d'assurance ou de téléphonie).

« Le GNCTI devrait rapidement compter 60 adhérents, tous courtiers indépendants réunis autour des mêmes valeurs », explique Alexis Briand, président fondateur du groupement. L'intérêt pour les artisans? « Nous ne leur imposons pas l'exclusivité. Par ailleurs, ils ne payent pas pour être référencés et nous ne sommes rémunérés que si nous leur apportons des affaires. » A ce jour, 1 000 artisans ont fait appel à leurs services: des entreprises, qui peuvent se concentrer sur leurs devis et leurs prestations plutôt que sur des activités commerciales.

Sur le même sujet