Les maçons et les carreleurs dans le rouge

Publié par le

En 2009, le chiffre d'affaires des petites entreprises enregistre un recul de 2,6 %. Voici ce que révèle l'étude de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA) publiée mi-avril. Comparativement à l'année 2008 (+ 0,6 %), l'indice d'activité des TPE perd 2 points. Affaiblie par la récession, l'activité des artisans et de certains commerçants se détériore nettement par rapport à l'année précédente. Ainsi, le secteur du bâtiment peine à sortir la tête de l'eau. La maçonnerie artisanale enregistre une forte baisse de son activité avec - 8,7 %. Traditionnellement vigoureuse, la profession est confrontée à l'importante dégradation du marché de l' entretien-rénovation. La fonte des carnets de commandes plombe les trésoreries des petites entreprises de maçonnerie et fragilise aussi l'emploi dans le métier. A la fin de l'année 2009, le service conjoncture de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a enregistré sept trimestres consécutifs de recul dans la profession.

un marché de l'entretien-rénovation en berne, la maçonnerie artisanale a vu son activité baissé de -8,7% en 2009.

@ FOTOLIA/DICKTRAVEN

un marché de l'entretien-rénovation en berne, la maçonnerie artisanale a vu son activité baissé de -8,7% en 2009.

Les carreleurs, de leur côté, sont également en souffrance avec une chute de 8,6 % de leur activité. Un sérieux revers pour les professionnels de la céramique et des faïences, dont le niveau de chiffre d'affaires est très sensible à l'indice de confiance des consommateurs. Les dépenses d'aménagement et d'embellissement de l'habitat ont effectivement tendance à se réduire rapidement en situation de crise.

Sur le même sujet