Les résultats des trophées 2012

Publié par le

ARTISAN DE L'ANNEE
Frédéric Boissière, SARL Boissière et Fils

Frédéric Boissière est l'artisan de l'année 2012! Le jeune entrepreneur de 32 ans a été récompensé pour son implication dans la fabrication de maisons basse consommation dans l'Aveyron. Ainsi, lorsqu'il se lance dans l'aventure avec son père, l'artisan met un point d'honneur à promouvoir son offre auprès de la population locale: salons, portes ouvertes, recrutement d'un commercial... Des démarches payantes, puisque la conception des maisons ossatures bois représente, aujourd'hui, 60 % de son chiffre d'affaires (soit 1,65 million d'euros). Pour asseoir son offre, le dirigeant a décroché la certification «Maison Ossature Bois» délivrée par la FCBA et a fait former ses équipes par le Comité national pour le développement du bois (CNDB). Frédéric Boissière prend aussi la prévention au sérieux. Quand une analyse de l'OPPBTP met en évidence un développement des risques d'accidents du travail au sein de l'entreprise, il fait l'acquisition d'un camion semi-remorque équipé d'une grue et d'une machine à commande numérique pour préfabriquer les murs en atelier. La prochaine étape? Elargir son offre en y ajoutant la rénovation, axée sur une meilleure isolation.

Repères

> Activité
Menuiserie et ossatures bois
> Ville
Saint-Beauzély (Aveyron)
> Année de reprise
2008
> Dirigeant
Frédéric Boissière, 32 ans
> Effectif
19 personnes
> CA 2011
1,65 MEuros

DEUXIEME PRIX
Patrick Fosses, Lalanne Construction

A presque 40 ans, Patrick Fosses a totalement changé de vie professionnelle. Cet ancien directeur achats-logistique en a assez de travailler pour un grand groupe et des nombreux déplacements dus à ses fonctions. Les dirigeants de Lalanne Construction, société de gros oeuvre, lui proposent alors de reprendre leur affaire. Une restructuration et un rajeunissement de la société se mettent en marche, basés sur ses précédentes expériences. Conscient d'avoir beaucoup de lacunes dans le domaine de la construction, le dirigeant ne tente pas de devenir un homme de terrain, préférant prendre en charge l'aspect management et commercial de l'entreprise. Parallèlement, il recrute et s'entoure. De sept salariés en 2007, il est passé à 20. Des chefs de chantier sont nommés, améliorant l'autonomie des équipes, tout en apportant une certaine crédibilité auprès des clients. Preuve que la société est florissante, l'évolution de son chiffre d'affaires: de 1 million d'euros en 2007, il passe à 3,6 millions en 2011. Une reprise qui a bien tourné.

Repères

> Activité
Gros oeuvre, maçonnerie générale
> Ville
Saint-Pandelon (Landes)
> Année de reprise: 2007
> Dirigeant
Patrick Fosses, 44 ans
> Effectif
20 personnes
> CA 2011: 3,6 MEuros

TROISIÈME PRIX
Aline Mériau, Elicaum

Aline Mériau est la cofondatrice d'Elicaum, une entreprise d'électricité. En tant que dirigeante, elle se découvre une passion: le militantisme. Femme active, Aline Mériau n'a cessé d'oeuvrer pour promouvoir le rôle des femmes en entreprise, que ce soit en tant que dirigeante, salariée ou apprentie, particulièrement dans le secteur du bâtiment. Convaincue de l'importance de sa cause, elle enchaîne les mandats à la tête d'organismes publics ou d'associations. C'est ainsi qu'en 1999 elle crée le groupe Femme, « afin de mutualiser les connaissances et façons de travailler des dirigeantes d'entreprise », explique-t-elle. En 2011, elle accède à la présidence de la FFB du Loiret. Rôle qu'elle cumule avec celui de présidente du CFA de la région Centre. Aimant s'inspirer des autres pays européens et de leurs méthodes d'insertion des femmes au sein des métiers réputés d'hommes, Aline Mériau se montre fière des résultats de sa région. Il y a 10 ans, la proportion de femmes dans le secteur du bâtiment était de 0,5 %. Aujourd'hui, elle avoisine les 4 %.

Repères

> Activité
Electricité
> Ville
Fay-aux-Loges (Loiret)
> Année de création
1998
> Dirigeants
Aline Mériau, 43 ans, et Pierrick Fourre, 44 ans
> Effectif
25 personnes
> CA 2011: 3,5 MEuros

DEVELOPPEMENT DURABLE
Maxime Bourassin, Isol'Centre

Maxime Bourassin est un jeune entrepreneur de 22 ans. Il est à la tête d'Isol'Centre, une société spécialisée dans les solutions d'isolation thermique en éco-matériaux et est persuadé que l'avenir du bâtiment passe par la construction durable. Une appétence pour l'écologie qu'il a développée lors de nombreux stages dans des PME étrangères, notamment en Allemagne, Belgique et au Canada. A noter que ce dirigeant a un parcours particulier, puisqu'il a fait une école de commerce. Mais cela ne l'empêche pas d'être crédible auprès de ses clients, bien au contraire. « Ma passion pour l'artisanat met en confiance tout le monde. L'entreprise a mis seulement six mois pour vraiment décoller. Aujourd'hui, j'ai remboursé toutes mes dettes », se réjouit-il.

Naturellement, l'homme ne se repose pas sur ses lauriers. Maxime Bourassin continue de démarcher pour se faire connaître, et crée des partenariats pour être prêt à accueillir la grande vague de clients qui fera son apparition début 2013 à la suite des nouvelles normes européennes. Il espère également, d'ici à cinq ans, passer à la vitesse supérieure: en plus de faire de l'isolation, il se lancera de la construction passive. Avec un seul but: « devenir LA référence régionale » dans son domaine. Une ambition dévorante.

Repères

> Activité
Commercialisation et installation de solutions d'isolation thermique en éco-matériaux
> Ville
Orléans (Loiret)
> Date de création
Avril 2011
> Dirigeant
Maxime Bourassin, 22 ans
> Effectif
4 personnes

Sébastien Locqueneux a reçu le 1er prix des mains de Christine Uribarri ( APCMA).

Sébastien Locqueneux a reçu le 1er prix des mains de Christine Uribarri ( APCMA).

PREVENTION
Sébastien Locqueneux, Farineau SARL

Depuis sa création en 1982, l'entreprise spécialisée dans les travaux de couverture a toujours eu une longueur d'avance dans le domaine de la prévention. Et pour la conserver, son gérant, Sébastien Locqueneux, insiste sur l'importance de former ses salariés: « De cette façon, ils appréhendent mieux la réalité du risque », soutient-il. La formation permet aussi de travailler dans les règles de l'art. « Les ouvriers sont plus autonomes et gagnent du temps car ils savent exactement quoi faire », poursuit-il. Au total, le dirigeant estime consacrer environ 15 000 euros par an en termes de formation et de prévention. Il a également fait des dépenses en matériel. Par exemple, l'entreprise possède deux monte-matériaux, une nacelle à bras télescopique, une rampe d'accès pour chargement dans les véhicules et huit véhicules utilitaires équipés de séparation, trousse de secours et extincteur.

Cette année, pour toujours plus impliquer ses salariés, le dirigeant a décidé de suivre les recommandations de l'Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) . Il va ainsi nommer des responsables échafaudage et machines qui sensibiliseront leurs collègues et seront attentifs à l'état du matériel. Le but? Toujours plus de vigilance au coeur des équipes. Mieux encore, Sébastien Locqueneux va promouvoir l'un de ses magasiniers «responsable prévention».

Repères

> Activité
Travaux de couvertures, charpente, zinguerie et fumisterie
> Ville
Marpent (Nord)
> Année de reprise
2008
> Dirigeant
Sébastien Locqueneux, 34 ans
> Effectif
10 salariés

Le 1er prix a été remis à Jean-Luc Cailleau (à droite) par Philippe Bollecker (MNRA)

Le 1er prix a été remis à Jean-Luc Cailleau (à droite) par Philippe Bollecker (MNRA)

RESSOURCES HUMAINES
Jean-Luc Cailleau, Cailleau SARL

L'envie de transmettre. Une valeur présente depuis trois générations au sein de l'entreprise Cailleau. Le dirigeant actuel, Jean-Luc Cailleau, n'a jamais eu l'intention de déroger à la tradition. Cet élu à la CMA de Gironde et trésorier de la Capeb 33 prend sur son temps pour promouvoir les métiers du bâtiment dans les collèges et lycées. Certains de ses anciens apprentis sont restés dans l'entreprise, ont intégré une nouvelle société, ou se sont mis à leur compte.

En outre, Jean-Luc Cailleau possède, depuis 2011, le titre de maître d'apprentissage confirmé. Il intervient régulièrement au Conseil d'administration du CFA du bâtiment de Blanquefort en tant que professionnel, tout en agissant auprès de ses pairs pour les convaincre de l'intérêt de l'apprentissage.

Repères

> Activité
Maisonnerie et charpenterie-couverture
> Ville: Eglisottes-et-Chalaures (Gironde)
> Année de reprise: 1997
> Dirigeant
Jean-Luc Cailleau, 52 ans
> Effectif: 8 personnes

STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT
Jean-Baptiste et Damien Chapuis, Ateliers Jean-Baptiste Chapuis

L'entreprise familiale a su conserver et promouvoir un savoir-faire français du XVIIIe siècle. Le dirigeant, Jean-Baptiste Chapuis, s'est positionné sur de nouveaux marchés, réalisant 90 % de son CA à l'étranger, notamment en Russie. « Le savoir-faire français possède une très bonne image à l'étranger et se placer sur plusieurs marchés offre une certaine stabilité », ex plique Damien Chapuis, fils du fondateur, en charge du développement à l'international. Pour mieux appréhender le marché russe, l'entreprise a recruté un chargé de développement polyglotte en 2010, Rostyslav Sokolov. Les objectifs pour la fin de l'année: se renforcer sur les marchés italien et belge. Mais surtout conquérir la Chine.

2eprix: Abdelouahid Sebbar et Rachida Sabber Morouche, Cloisons Express - 3e prix: Cécile et Franck Masson, Franckelec

Repères

> Activité: Ebénisterie, restauration d'objets d'arts
> Ville: Muzillac (Morbihan)
> Année de création: 1979
> Dirigeant: Jean-Baptiste Chapuis, 61 ans
> Effectif: 27 personnes

ASSOCIATION D'ARTISANS 2012
Art-Bat 56 - Pascal Ligier, président

Les fondateurs d'Art-Bat 56, un groupement d'artisans morbihanais, ont su se mettre à la place du consommateur: il est toujours plus agréable de trouver une multitude de services dans un même endroit, sans pour autant passer par une grosse structure. Ainsi, Pascal Ligier, dirigeant d'une entreprise de ravalement, a intégré la structure en 2010 et en est aujourd'hui le président. Près de 15 % de son chiffre d'affaires proviennent de ses contrats passés via Art-Bat 56. Grâce à son site web, l'association met à disposition de ses adhérents des outils de communication. Les internautes peuvent accéder aux fiches signalétiques des différentes entreprises et déposer leurs appréciations et commentaires.

2e prix: Les femmes du bâtiment font parler d'elles
3e prix: Coopérative Cap Bois et Toit

Repères

> Ville: Vannes (Morbihan)
> Année de création: 2009
> Président
Pascal Ligier, 53 ans
> Adhérents: 13 entreprises artisanales du bâtiment

Sur le même sujet