NKM tranche, les TPE trinquent

Publié par le

@ ARNAUD OLSZAK

C'est la stratégie de Nathalie Kosciusko-Morizet pour développer la filière photovoltaïque française. Le ministre de l'Ecologie souhaite inciter les industriels à faire évoluer leur savoir-faire pour passer d'une production énergétique de masse à une production basée sur des technologies à haut rendement, où la France est mieux positionnée. Pour le ministre, il s'agit de « préparer le coup d'après ». Cette ambition fait des victimes: les petites entreprises du secteur. Premier coup dur en début d'année, avec le moratoire sur la filière qui a gelé toutes les ventes pendant trois mois. Pire. Depuis le 1er juillet, le gouvernement a réduit le prix d'achat, par EDF, de l'électricité issue des panneaux photovoltaïques. La raison? Faire disparaître les entreprises qui ont investi le marché pour des raisons purement spéculatives. Mais cette dernière décision est en train de sonner le glas de nombreuses petites structures. Selon le collectif «Touche pas à mon panneau solaire», qui regroupe environ 3 000 entreprises du secteur, près de 15 000 des 25 000 emplois de la filière ont été détruits en seulement six mois. Ces chiffres sont difficilement vérifiables, mais il suffit de lire la presse quotidienne régionale pour se rendre compte du malaise qui touche les professionnels du photovoltaïque. Comme souvent, les TPE semblent être les variables d'ajustement des décisions gouvernementales.

Julien van der Feer

rédacteur en chef adjoint

Julien van der Feer

Sur le même sujet