En ce moment En ce moment

Opération carte de voeux

Publié par le

La carte de voeux étant quasi incontournable, autant en faire bon usage. Au-delà de la tradition, elle apparaît comme un outil pertinent et convivial pour véhiculer votre image et délivrer un message, à condition qu'il ne soit pas commercialement agressif...

  • Imprimer

Comme tous les ans, vous allez devoir vous plier au rituel de la carte de fin d année. Mais à quel moment transmettre vos voeux? «Les règles de savoir-vivre préconisent un envoi sur une période de deux mois: de décembre à janvier», répond Jean-Jacques Urvoy responsable de l'agence conseil en développement commercial Urvoy Conseil. Si dans beaucoup de pays européens les cartes s'envoient avant Noël, en France, il est d usage de les envoyer pour souhaiter les voeux, plutôt en janvier. «Le nec plus ultra pour être sûr d'être lu est de tabler sur la deuxième semaine de janvier», conseille Erick Chanat, directeur de l'agence conseil en communication Artatem. Et pour être prêt à temps, vous devez vous y prendre le plus tôt possible, «idéalement deux mois avant l'envoi», conclut-il.

Du sur-mesure à l'e-carte

Pour marquer le coup, vous pouvez opter pour une solution sur mesure. Et laisser libre cours à votre imagination ne coûte pas si cher: les tarifs vont de 2 à 3 euros HT l'unité pour une commande de 50 cartes (en quadri, format 10 x 21 cm, 300 g). «Un format inhabituel, un faux journal avec toute l'actualité de l'entreprise, un pliage en origami, une carte-objet à monter soi-même, etc.», autant de pistes évoquées par Jean- Jacques Urvoy (Urvoy Conseil). Si le manque de temps, d'envie ou de moyens vous conduisent à choisir votre carte dans le catalogue d'un éditeur ou d'un imprimeur, gardez en tête qu'elle doit être en adéquation avec votre activité. Autre option: les cartes vendues et estampillées du logo d'une association caritative comme Médecins sans Frontières ou l'Unicef. Pour autant, elles restent impersonnelles. «Elles peuvent apparaître comme une solution de facilité, met en garde Erick Chanat (Artatem). La carte caritative peut également sembler décalée si l'entreprise ne s'engage pas vraiment dans une démarche civique tout le long de l'année.» Quant à l'e-carte, bien que facile à mettre en place et peu onéreuse, elle peut se noyer dans la masse des mails et des spams et donner l'impression de ne pas être personnalisée. «Autre inconvénient, selon Stéphanie Lory, directrice de l'agence de communication Pim'Pouce, la carte virtuelle sera certainement détruite après lecture.»

Cibler les destinataires

«Les principaux intéressés, selon Jean-Jacques Urvoy, sont les clients pour les fidéliser, les prospects pour les approcher, les banques pour les rassurer et les fournisseurs pour les remercier. Les artisans doivent, à cette occasion, s'appuyer sur l'ensemble de leur réseau pour asseoir leur réputation.» Concernant le contenu, si la carte de voeux n'est pas le support idéal pour lancer un message commercialement agressif elle peut néanmoins venir en renfort pour communiquer sur une nouveauté. «L'erreur serait d'oublier de se tourner vers l'interlocuteur, prévient Erick Chanat. Le message doit s'appuyer sur les nouveautés de l'entreprise en montrant qu'elles peuvent rendre service au destinataire.» Même sans fait marquant, «la carte de voeux doit être l'occasion pour l'artisan de rappeler ses activités, tout en mettant en valeur son savoir-faire, son expérience et son professionnalisme, rappelle Stéphanie Lory (Pim'Pouce). Il ne faut toutefois pas inscrire trop de texte, souvent quelques images suffisent.» Un exercice à ne pas prendre à la légère car c'est un outil de différenciation et un vecteur d'image.

Témoignage

Joël et Isabelle Bénéteau, entreprise de plomberie, à Bourgneuf (Charente-Maritime)
La carte de voeux est une occasion de sortir du cadre strict de la relation commerciale. «Transmettre nos voeux n'est pas pour notre entreprise une opération obligatoire, mais quand nous décidons de le faire, autant rendre cette action productive et en faire un outil de communication», précise Isabelle Bénéteau. Une fois les destinataires choisis, de manière stratégique (clients, fournisseurs et partenaires financiers), elle s'applique à personnaliser le message et profite de cet envoi pour transmettre des invitations aux journées portes ouvertes et à la foire d'exposition organisées par l'entreprise. Lancer une invitation au moment des voeux donne de meilleurs résultats que durant le reste de l'année. Mais la carte demeure l'élément central et le carton d'invitation qui l'accompagne est conçu pour paraître désintéressé commercialement. «Nous nous efforçons de rester sobres et conviviaux, en reprenant uniquement le logo et les couleurs de l'entreprise.»

SOPHIE SANCHEZ

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet