En ce moment En ce moment

Patronne dans le BTP et mère de trois enfants

Publié par le

A 35 ans, Marie-Aude Riette fait figure d'exception dans le secteur du bâtiment. En septembre 2009, elle a lancé sa propre entreprise de maçonnerie en Haute-Saône. Un défi personnel et financier qu'elle a relevé avec l'aide de différents organismes.

  • Imprimer

Etre dirigeante d'une entreprise de maçonnerie et mère de famille, la situation est aujourd'hui peu commune, surtout lorsqu'on évolue dans un univers essentiellement masculin. Marie-Aude Riette, 35 ans, en est la preuve incarnée. Méticuleuse et organisée, cette ancienne maçonne profite, il y a deux, d'un licenciement économique pour suivre une formation sur la création et la gestion d'entreprise. «Mon expérience professionnelle a clairement été un atout, mais les démarches ont été complexes pour lancer mon activité. Je me suis donc tournée vers la chambre de métiers de Haute-Saône et le fonds de garantie à l'initiative des femmes qui m'ont apporté un soutien indéfectible. » Le fonds de garantie à l'initiative des femmes (FGIF), créé au début des années quatre-vingt-dix afin d'encourager l'entreprenariat au féminin, lui a offert un véritable accompagnement à la création. Une assistance qui prend non seulement en compte l'aspect financier mais également l'environnement du dirigeant. Un rendez-vous de plusieurs heures a ainsi été planifié afin d'établir un état des lieux des motivations mais aussi des compétences de la personne.

L'accès au crédit bancaire, un défi

Le réseau France Active de Franche-Comté a lui aussi épaulé cette jeune entrepreneuse. La structure a monté les dossiers, démarché et négocié avec les organismes financiers. Marie- Aude Riette assure que face aux banques, la situation n'a pas été facile. « Je ne savais pas comment mettre en avant mes compétences en matière de gestion et de comptabilité auprès des établissements financiers. Et, je n'osais pas négocier car certaines structures me demandaient de tripler voire même de quadrupler mon apport personnel. Or, avec trois enfants, je voulais assurer mes arrières et ne pas dépasser la somme de 3 000 euros.» Au bout de deux mois, le tour est joué. Marie-Aude Riette obtient un prêt de 8 000 Euros de la part du fonds de garantie à l'initiative des femmes, de 7 500 Euros d'Oséo et de 26 000 Euros de sa banque. Avec cette somme, la dirigeante a acheté du matériel, un véhicule et embauché trois professionnels. Aujourd'hui, Marie- Aude Riette jongle entre ses responsabilités professionnelles et personnelles. «Mes deux enfants de 10 et 15 ans sont en internat mais ma dernière fille a 21 mois. Je me suis donc aménagée un emploi du temps un peu plus souple. Je ne pars sur les chantiers que vers 9h30 et en profite ainsi pour régler la paperasse administrative».

La société M.A Maçonnerie tourne à plein régime et affiche un carnet de commandes complet. Une dizaine de chantiers, de l'extension d'une maison à la pose de la structure métallique d'une piscine, sont d'ores et déjà lancés.

Marie-Aude Riette jongle au quotidien entre ses responsabilités professionnelles et personnelles.

@ SAMUEL CARNOVALI

Marie-Aude Riette jongle au quotidien entre ses responsabilités professionnelles et personnelles.

Repères

> Raison sociale M.A Maçonnerie
> Activité Maçonnerie, carrelage
> Ville Saint-Bresson (Haute-Saône)
> Date de création Septembre 2009
> Dirigeante Marie-Aude Riette, 35 ans
> Effectif: 3 personnes
> CA 2009: 108 000 Euros

Mallory Lalanne

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet