Mon compte Devenir membre Newsletters

Plaquette commerciale: la stratégie gagnante

Publié le par

Déclencher l'acte d'achat. Tel est l'objectif assigné à votre plaquette commerciale. Vitrine de l'entreprise, elle doit susciter l'intérêt de vos clients et de vos prospects. Voici nos conseils pour réaliser un document percutant et efficace.

Se doter d'une plaquette commerciale n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Il s'agit de créer un document clair, aéré et informatif qui met en valeur votre entreprise et son savoir-faire.

Son but? Inciter les prospects et clients à prendre contact. Pour ce faire, «vous devez déterminer une véritable stratégie», prévient Erick Chanat, gérant d'Artatem, agence de communication et de stratégie. Première étape avant de vous lancer dans la conception proprement dite du document: 'mener une réflexion poussée sur votre identité, vos atouts et la cible à laquelle vous la destinez. Tous ces éléments conditionneront le contenu de votre plaquette.

Restez pratique

Dans tous les cas, il sagit de faire court (la plaquette n'est pas un catalogue), percutant (ce n'est pas non plus un livre d'entreprise), et pragmatique, tant sur le fond que sur la forme. Sur le fond d'abord. «Mieux vaut éviter de s'appesantir sur l'historique de la société», préconise le gérant d'Artatem. De même, le client recherche des informations utiles, utilisables et pérennes. Les actualités et nouveautés sont donc à éviter, sous peine de devoir réactualiser votre plaquette. Si vous souhaitez apporter une touche d'actualité, rien ne vous empêche de glisser une feuille volante à l'intérieur de votre plaquette pour mettre l'accent sur un nouveau produit ou un nouveau service, par exemple. N'oubliez pas de communiquer toutes vos coordonnées: adresse postale, téléphone, e- mail, site web... Enfin, soyez concret. Expliquez en quelques mots bien choisis et mis en évidence (seules quelques secondes sont accordées à la lecture d'une plaquette) pourquoi vous êtes l'interlocuteur le plus adapté. D'ailleurs si vous pouvez tout à fait créer vous-même votre plaquette grâce à une imprimante couleur de bonne qualité et un logiciel, spécialisé ou non, il peut être judicieux de vous rapprocher d'une agence de communication pour peaufiner le texte, qui est primordial.

Quant à la forme, qui n'est pas à négliger, optez également pour le pragmatisme. «Ce type de document commercial doit être facile d'utilisation: il ne doit donc pas dépasser le format A4 et quatre pages recto verso», estime Erick Chanat. En outre, sa lecture doit être simple et les différents niveaux de lectures (titres, textes) évidents pour l'oeil.

Pensez à l'esthétique

Enfin, praticité peut rimer avec esthétique. Votre plaquette sera lue plus en détail si elle est agréable à prendre en main et à regarder. Comme tous les vecteurs d'image de l'entreprise, elle doit être en parfaite cohérence avec votre activité. Pour ce faire, veillez à respecter votre charte graphique (logo, couleur, polices, etc.). Ensuite, vous pouvez jouer sur le cadrage et l'ombrage des visuels afin d'attirer le regard. Bien entendu, même en suivant ces règles à la lettre, votre plaquette ne sera pas éternelle. Il est recommandé de la renouveler, ou au moins de la retoucher, tous les trois à cinq ans.

Votre plaquette sera lue plus en détail si elle est agréable à prendre en main et à regarder.

Votre plaquette sera lue plus en détail si elle est agréable à prendre en main et à regarder.

Avis d'expert

Stephan Dordevic, groupe MH: «Différenciez-vous grâce à un format dynamique»
Comment faire pour que les destinataires se souviennent de votre plaquette? «En la couplant avec un support informatique qui la rendra plus dynamique», répond Stephan Dordevic, directeur général de Groupe MH, société spécialisée dans la communication multimédia. Il peut s'agir, par exemple, d'un CD en forme de carte de crédit glissé dans la plaquette. Ce «petit plus» développe les éléments qui figurent sur votre plaquette (prestations, tarifs, etc.). Il faut compter de 300 à 2 000 Euros HT pour la conception et 800 Euros HT pour la fabrication de 2 000 exemplaires. Un coût non négligeable. «Le prix de la différenciation», estime Stephan Dordevic.

Gaelle JOUANNE

)