Pour un encadrement du plan bâtiment Grenelle

Publié par le

Plus de 99 % des installations d'énergies renouvelables, tous secteurs confondus, sont livrées sans moyens de mesurer leur performance et donc de la garantir. D'où l'importance de renforcer les contrôles. C'est l'une des sept propositions formulées par le Comité stratégique du plan bâtiment Grenelle et publiées dans son rapport du 2 novembre 2010. «Cette mesure des performances peut se faire avec une métrologie adaptée et placée à des endroits pertinents. Bien sûr, un calcul théorique indiquant les performances attendues avec un scénario de fonctionnement au plus proche des conditions réelles est nécessaire en amont», relate le rapport. Pour permettre ces contrôles, les experts proposent de conditionner l'obtention d'aides fiscales à l'instrumentation de ces installations. Ils recommandent par ailleurs d'intégrer ces notions de performance dans la formation des professionnels, mais aussi dans les règles de l'art de la construction et de la rénovation durable, qui sont en cours de révision. Il faudrait alors y adjoindre des bonnes pratiques sur la maintenance de ces installations.

Le rapport propose aussi de réguler et d'homogénéiser le marché en informant le public sur les tendances du secteur mais aussi en créant une cartographie des ressources renouvelables et des filières professionnelles associées. Enfin, il préconise de consolider l'économie des projets d'énergies renouvelables appliquées au bâtiment.

Pour ce faire, le comité stratégique préconise qu'une simplification des démarches administratives, à l'instar du modèle allemand. Il souhaite également que la consultation des industriels soit systématisée lors de la révision de tarifs d'achats des énergies renouvelables.

Sur le même sujet