Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelles solutions adopter face à un problème de trésorerie?

Publié le par

Personne n'est à l'abri d'un incident de trésorerie. Si, un jour, vous êtes confronté à ce problème, ne faites pas l'autruche. Essayez de comprendre son origine et prenez le taureau par les cornes pour résoudre votre souci au plus vite.

Vos fournisseurs raccourcissent vos délais de paiement? Vos clients rechignent à payer? Ces problématiques peuvent impacter directement votre trésorerie. Des raisons conjoncturelles, comme une mauvaise météo ou des changements dans la politique gouvernementale d'aide à la construction peuvent aussi engendrer des difficultés financières passagères. Il est donc important de bien analyser les causes de votre problème de trésorerie pour trouver la solution la plus efficace pour y remédier. Elles peuvent être très simples. Car c'est bien connu, dans les TPE du bâtiment, les problèmes de trésorerie sont fréquemment liés à des factures impayées de la part de vos clients. Il n'est pas rare d'avoir trois ou quatre mois de créances client en retard. Ici, la solution la plus simple reste de décrocher son téléphone et réclamer son dû. Mais cette stratégie reste chronophage. D'où l'importance de prendre de bonnes habitudes en amont. Par exemple, envoyez un e-mail à votre client dès la fin de votre prestation. Ainsi, vous le préviendrez qu'il recevra bientôt sa facture. Du temps gagné sur d'éventuelles relances. Par ailleurs, si vous travaillez avec des donneurs d'ordre importants, il est primordial de bien maîtriser les circuits de traitement des factures pour savoir à qui les adresser. Un renseignement qui vous permettra d'améliorer immédiatement le recouvrement de vos créances.

Se tourner vers sa banque

Cependant, mettre en place des procédures pour réduire ses encours clients ne suffit pas toujours à compenser un problème de trésorerie. Vous pouvez alors jouer sur vos facilitées de caisse ou sur votre autorisation de découvert. Toutes deux vous permettent d'avoir un compte courant débiteur sur une période limitée, et fixée en amont, lors d'une négociation avec votre banquier. Naturellement, le coût est important, car les taux associés à un compte débiteur sont indexés sur un taux de base (6,6 % actuellement), auquel s'ajoute la marge de la banque. Ces solutions vous permettront cependant de couvrir vos soucis de trésoreries ponctuels. Vous pouvez également négocier un prêt a posteriori pour financer un équipement ou un aménagement que vous pensiez, à tort, pouvoir payer comptant.

Par ailleurs, une autre possibilité de financement s'offre à vous en tant qu'artisan. Vous pouvez en quelque sorte faire financer vos créances. Moins coûteuses qu'un découvert, ces solutions permettent de les céder à un tiers (le plus souvent des sociétés bancaires), en échange d'une ligne de crédit supplémentaire. Une sorte d'avance sur paiements à venir. Il en existe plusieurs: l'escompte, qui nécessite une lettre de traite signée par votre client, ou encore la loi «Dailly». Ce mode de financement consiste à transférer la propriété d'une partie du poste client de son entreprise à son banquier, en échange d'une ligne de crédit à court terme. Cependant, cette solution comporte un risque. En cas de défaut de paiement de votre client à la date prévue, la banque débitera directement votre compte. Vous pouvez également vous adresser à des sociétés d'affacturage. Elles rachètent vos encours et se chargent de se faire payer à votre place. Cela reste aussi une solution coûteuse puisque ces sociétés se payent en commission sur le chiffre d'affaires récupéré. Enfin, pensez à jouer sur vos délais de paiement, sans pour autant laisser traîner vos factures dans un coin. Prévenez simplement vos différents créanciers que vous les paierez avec un peu de retard. Informés en amont, ils seront plus enclins à étaler vos dettes. Et ce, qu'il s'agisse de vos fournisseurs ou des organismes collecteurs (Urssaf, Pôle emploi et Service des Impôts...).

@ FOTOLIA / DNY3D

Quelle que soit la solution choisie, prouvez qu'il s'agit de difficultés passagères et que vous avez mis en place les mesures nécessaires pour les résoudre. En quelque sorte, montrez que vous êtes un bon gestionnaire et que vous avez la tête sur les épaules.

)